Divers
La Réunion : La SNSM renforce ses moyens de sauvetage

Actualité

La Réunion : La SNSM renforce ses moyens de sauvetage

Divers

Après la mise en service de la vedette Moïse Bègue, l'an passé à Sainte-Marie, la Société Nationale de Sauvetage en Mer de La Réunion a inauguré cette semaine le Triton. Ce semi-rigide, immatriculé SNS-974.1, est basé à Saint-Gilles. Il permet, ainsi, de compléter les moyens d'intervention de l'association à l'ouest de l'île en complément du Moïse Bègue, au nord, et de la vedette Commandant Peverelly, à Saint-Pierre (Sud). Pour armer ses trois stations réunionnaises, la SNSM compte environ 100 bénévoles, dont 70 « opérationnels » pour les missions en mer. Les équipages, qui doivent appareiller dans le quart d'heure, ont une semaine d'astreinte par mois.

La vedette de seconde classe Moïse Bègue (© : STEPHANE BOMMERT)
La vedette de seconde classe Moïse Bègue (© : STEPHANE BOMMERT)

« Chaque équipage embarqué dispose normalement d'un patron, d'un mécano, d'un radio CRR et d'un secouriste confirmé, voire d'un responsable plateforme hélico car il y a souvent des opérations de treuillages avec la Marine ou la Gendarmerie ici », explique Stéphane Bommert, bénévole à Sainte-Marie et infirmier urgentiste à Sainte-Marie. Pour la station « nordiste » de l'île, « tous les opérationnels sont diplômés d'au moins une spécialité, et pour la plupart de toutes celles citées plus haut, condition obligatoire pour pouvoir sortir en mer et offrir une assistance de qualité ».
Avec le renforcement de ses moyens, la SNSM a vu son action augmenter ces dernières années. En accord avec la marine et le CROSS, de plus en plus de missions de sauvetage lui sont confiées. Ainsi, l'an passé, les bénévoles ont réalisé 79 sorties, soit 51% de plus que l'année précédente.

Sauvetage et services maritimes