Vie Portuaire
La Rochelle : Adoption du projet stratégique du Grand Port Maritime

Actualité

La Rochelle : Adoption du projet stratégique du Grand Port Maritime

Vie Portuaire

Le Grand Port Maritime de la Rochelle est le premier des nouveaux GPM à avoir adopté, vendredi, son projet stratégique, entériné par le Conseil de surveillance. Cinq axes stratégiques ont été arrêtés en tenant compte de l'orientation des activités et de l'évaluation des marges de manoeuvres de la place. Le premier vise à « conduire les projets de développement des trafics en favorisant le report modal ». Afin d'atteindre un objectif de 10 millions de tonnes de trafic à l'horizon 2013-2015, les axes de développement s'appuient sur le vaste espace foncier offert par La Repentie et le mode ferroviaire adapté aux trafics massifiés. Une attention particulière sera portée sur l'infrastructure ferroviaire, notamment sur la liaison avec le réseau ferré national.
En parallèle, le port veut « renforcer sa compétitivité ». Pour y parvenir, l'attractivité de La Rochelle doit être dynamisée, alors que le GPM compte offrir « des solutions de pré-post acheminement alternatives aux opérateurs, notamment pour faire face à l'accroissement des trafics sur l'Anse St-Marc ». L'extension de l'hinterland naturel et le développement de la capacité ferroviaire seront également recherchés.

Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

Le troisième axe stratégique veut favoriser une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. « Les nouvelles missions du Grand Port Maritime, ajoutées à la mise en oeuvre du transfert de certaines activités ainsi qu'à la mise en place d'une nouvelle gouvernance, impliquent une adaptation de l'organisation des services ainsi que la réorientation de certaines fonctions. La volonté de maîtriser les effectifs au meilleur niveau et les impacts limités de la réforme, pour ce qui concerne le transfert de l'outillage, sur l'organisation actuelle conduisent à s'interroger sur le renforcement et le développement de certaines missions, comme : La capacité d'analyse et d'étude des marchés, le domaine environnemental, la communication interne et externe, le domaine ferroviaire... », précise le port rochelais.
Quatrième axe : Poursuivre la rationalisation de la gestion, notamment via la politique tarifaire pluriannuelle (2010 et au-delà) et celle de l'espace portuaire.

Développer une « conduite sociétale des activités du port »

Enfin, le GPM LR s'est fixé comme cinquième axe stratégique de « développer une conduite sociétale des activités du port ». En clair, le port affiche sa volonté « d'assumer la responsabilité des impacts que ses activités et ses décisions induisent sur la société et l'environnement, et d'en rendre compte. Ainsi, les enjeux sociétaux à prendre en compte s'expriment dans les trois dimensions : économiques, environnementales et sociales ». Selon l'établissement, les enjeux économiques doivent répondre à deux objectifs : la performance des prestations et l'éthique des affaires. Les enjeux environnementaux se situent dans les domaines suivants : l'énergie et le climat, l'eau et l'air, les sols et les déchets ainsi que le paysage et la biodiversité. Les enjeux sociaux concernent la totalité de la sphère d'influence du port : salariés, clients, c'est-à-dire la collectivité au sens large. Pour le GPM, ces enjeux peuvent s'appréhender selon deux axes : « La relation employeur-salarié, au travers du dialogue social, des conditions de travail, de la santé et de la sécurité au travail, du développement des compétences, de la formation professionnelle. La relation à la collectivité avec l'objectif d'intégrer parfaitement le port en tant qu'entreprise créatrice de valeur et contribuant fortement à l'identité spécifique du quartier de la Pallice, de la ville de La Rochelle, de son agglomération et, au-delà, du département et de la région ».

Une nouvelle dénomination commerciale : Port Atlantique La Rochelle

Depuis le 9 octobre 2008, la dénomination sociale du port de commerce de La Rochelle est « Grand Port Maritime de La Rochelle ». Cette dénomination identifie l'entreprise en tant que personne morale. Afin de mieux marquer l'identité du port, son ancrage sur la façade atlantique et pour faciliter sa déclinaison en langue anglaise, il a été décidé de définir un nom commercial pour compléter la dénomination sociale. Le nom commercial est le nom sous lequel l'activité d'une société est connue du public, de l'environnement local et de ses clients, rappelle le GPM. Il peut figurer sur les documents commerciaux, les cartes de visite, le papier à en-tête ou les factures, en plus des mentions obligatoires (dénomination sociale, siège social, numéro de SIREN, etc.) Le nom commercial adopté est « Port Atlantique La Rochelle », ce qui n'est pas sans rappeler la dénomination « Port Atlantique », utilisée depuis de nombreuses années par le GPM de Nantes Saint-Nazaire.
Concernant l'identité visuelle de La Rochelle, le graphisme de fond du logo actuel est conservé. Ce logo n'a qu'un peu plus de trois ans d'existence et l'autorité portuaire souhaite « capitaliser » sur la notoriété déjà acquise. Pour accompagner la dénomination commerciale et la nouvelle version du logo, une nouvelle signature est adoptée afin de mettre l'accent sur l'un des principaux atouts du port, à savoir la qualité de ses accès nautiques : « La porte de l'Atlantique en eau profonde ». Et, en anglais : « The Atlantic deep sea gateway ».

Port de La Rochelle