Vie Portuaire
La Rochelle : Baisse du trafic sur les 8 premiers mois de l'année

Actualité

La Rochelle : Baisse du trafic sur les 8 premiers mois de l'année

Vie Portuaire

Avec 5.093 millions de tonnes traitées de janvier à fin août, le trafic du port autonome de La Rochelle a marqué un repli de 2.13% par rapport aux huit premiers mois de 2007. Le ralentissement dans le secteur de la construction est amorcé, ce qui impacte le bois, les vracs industriels ou encore les sables. Le PALR attend ses résultats en trafic cumulé le mois prochain pour confirmer cette tendance.

- La consommation d'énergie ayant reculé, les vracs liquides perdent 4.76% (1.525 Mt) par rapport à l'an passé. « La stagnation dans le recul de cette filière se poursuit, malgré la période estivale propice à une accélération de la consommation dans notre région. Le prix à la distribution est source de recherche d'économie en tout genre et la tendance générale baissière de la consommation se confirme », explique le port.

- Les céréales et oléagineux progressent de 3.26% (1.87 Mt). « Globalement, la récolte au niveau de notre région est meilleure que la précédente, mais la qualité semble être standard en raison du facteur climatique. Il convient d'attendre, au niveau européen, la tendance générale des récoltes, afin d'évaluer les perspectives du marché, en y incluant le paramètre réajustement de l'euro par rapport au dollar ».

- Les produits papetiers ont également marqué un bon début d'année, avec 379.893 tonnes traitées de janvier à août, soit un bond de 18.89%. « L'augmentation des flux sud-américains est un signe encourageant pour cette filière, il confirme ce que nous avions évoqué à plusieurs reprises. Les différentes initiatives de nos opérateurs afin d'améliorer le passage portuaire, tant au niveau des investissements futurs en bâtiments que de l'amélioration de la desserte ferroviaire, sont propices à la dynamisation de cette filière historique du port ».

- Les grumes, en revanche, poursuivent leur plongeon, avec seulement 103.503 tonnes (-17.9%). « La baisse enregistrée par rapport à notre dernier commentaire reflète le ralentissement de la consommation, tant au niveau de la menuiserie industrielle que du déroulage. De toute évidence, la tendance générale est au tassement de cette filière au profit des bois travaillés, comme nous l'avions évoqué au démarrage du PALR. Nous avons connu, l'année précédente, des soubresauts d'opportunité conjugués au renforcement de nos acteurs portuaires, et n'allons-nous pas connaître à présent la véritable tendance ? », s'interroge le PALR.

- La situation est meilleure pour les bois traités, qui atteignent 140.564 tonnes, soit 1.28% d'augmentation. « Compte tenu de la bonne activité de l'année dernière, nous commençons à enregistrer cette année une progression à un chiffre, dans un marché qui, lui-même, commence à encaisser les difficultés de la construction. Le marché de la distribution et du négoce connaissait en amont, en début d'année, des difficultés d'approvisionnement. Dorénavant, le ralentissement bascule en aval sur la consommation. Notre bon positionnement sur cette activité avec des acteurs majeurs devrait nous permettre d'être très présents sur les volumes importés par la façade atlantique ».

- Les vracs agricoles signent une belle performance, avec une croissance de 29.33% pour 388.591 tonnes traitées. « Globalement, l'offre portuaire de stockage de produits sur la façade atlantique est inférieure à la demande du marché. Dans ce contexte, notre acteur portuaire majeur a engagé des investissements de bâtiments à l'intérieur du port et à sa périphérie, afin de répondre aux importateurs et négociants de produits. Ces derniers s'orientent dorénavant vers des contrats annuels, afin de bénéficier de surfaces pérennes. L'offre portuaire a donc été très réactive et les résultats sont très encourageants ».

- On notera une forte chute de 44.6% des vracs industriels (99.276 tonnes). Selon le port autonome : « Les apports actuels de matières premières en provenance de la communauté européenne, en lieu et place de produits provenant de pays émergents, correspondent au repositionnement des approvisionnements répondant aux critères de développement durable. Comme nous l'avions évoqué précédemment, nous assistons donc, cette année, à une période transitoire, ce qui explique la baisse enregistrée. A priori, les tensions sur le marché de la construction ne devraient pas impacter les prévisions de cette filière sur le long terme ».

- Les sables se replient de 12.48% à 533.508 tonnes. « Les professionnels enregistrent le ralentissement du marché local (50 km en périphérie) de la construction et de la rénovation depuis deux mois, ce qui explique la baisse de cette activité. Il faut attendre la fin du troisième trimestre pour confirmer la tendance ».

- Les produits métallurgiques s'effondrent à 10.716 tonnes (-56.27%), de même que les marchandises diverses qui chutent de 55.29% à 41.743 tonnes. Concernant la première activité, « Le nouveau report modal maritime vers la route s'est effectué depuis le début d'année pour ces produits, provenant principalement du Royaume Uni, en raison des tensions sur le marché d'affrètement des navires. Nous devrions rester sur cette orientation pour 2008 », estime le PALR. Pour les marchandises diverses, l'autorité portuaire rochelaise explique que : « Ce secteur d'activité concentre le solde de produits divers destinés à l'hinterland économique. Nous pouvons observer un équilibre entre le conventionnel et le conteneur, mais le volume global de ce trafic reste marginal par rapport aux filières majeures du port ».

- Enfin, concernant la croisière, l'année a été particulièrement mauvaise en raison des mouvements sociaux du printemps. Alors que le planning prévisionnel pour 2008 comptait 36 escales (38.000 passagers), seules cinq escales se sont déroulées normalement. Quatre escales de paquebots ont été perturbées et 19 autres annulées par les compagnies. Une escale a été annulée en raison de difficultés financières rencontrées par son armateur et, enfin, le port attend la confirmation écrite de 7 autres annulations.

Port de La Rochelle