Vie Portuaire

Actualité

La Rochelle : Les travaux du nouveau terminal céréalier dans leur phase finale

Vie Portuaire

La construction du nouveau terminal céréalier du port de La Rochelle, sur le site de Chef de Baie, avance à grand pas. Prévu pour être opérationnel début 2018, ce pôle est équipé d’un silo flambant neuf, qui offrira à Socomac (groupe Soufflet) une capacité de stockage supplémentaire de 63.000 tonnes.

Haut de 50 mètres, l’imposant silo va être surplombé par une tour de manutention, qui culminera à 61 mètres et dont l’élévation vient de débuter. Cette phase une fois achevée, il ne restera que quelques étapes pour toucher au but, indique le Grand Port Maritime de La Rochelle, qui cite dans sa lettre d’information mensuelle Jean-François Rabu, directeur de Socomac : « Nous terminerons la construction du terminal par la réalisation des fosses dédiées à la réception des céréales par voie ferroviaire et par celle de la bande transporteuse capotée, bord à quai, qui sera connectée au portique de manutention déployé par Bolloré Ports. Avant l’entrée en exploitation qui verra du personnel Socomac confirmé venir travailler sur le site de Chef de Baie, nous procéderons à des essais à vide pour valider le bon fonctionnement des filtres, des tapis roulants et des différents organes de sécurité ».

D’un coût de 29 millions d’euros, le chantier du nouveau terminal céréalier a débuté en août 2015, avec la consolidation du sol consistant à poser 390 pieux à 27 mètres de profondeur. Sur une année, à partir de février 2016, les 32 cellules du silo se sont progressivement dressées au moyen de vérins hydrauliques s’élevant au fur et à mesure du coulage du béton. À fin août 2017, le génie civil des fosses destinées au déchargement des poids lourds était achevé à 14.5 mètres en dessous du niveau du sol.

Parallèlement à la construction de son nouvel outil bord à quai à Chef de Baie, Socomac a, souligne l’autorité portuaire rochelaise, créé un pôle unique de réception développé tout près de là sur 7400 m2, mis en service début juin. Dès la première semaine, il a reçu 1000 poids lourds. « Ce pôle nous permet d’optimiser notre logistique et de sécuriser le stationnement des 50 camions qu’il peut accueillir simultanément en fil d’attente et sur rendez-vous ». Avant d’être orienté vers l’un des silos dédiés, celui de la rue Nicolas Appert pour le maïs, celui de la rue de Québec pour l’orge de brasserie et prochainement celui de Chef de Baie pour le blé tendre, les marchandises font l’objet d’un prélèvement pour identification et analyses. Les résultats de ces dernières sont mis à la disposition des traders de Soufflet Négoce dans le cadre des marchés qu’ils traitent.

Pour mémoire, la campagne céréalière 2016/2017 a représenté un trafic d’un peu plus de 3 millions de tonnes pour le port de La Rochelle.

 

Port de La Rochelle