Vie Portuaire
La Rochelle : Toujours des incertitudes sur la remise en état de l'écluse

Actualité

La Rochelle : Toujours des incertitudes sur la remise en état de l'écluse

Vie Portuaire

Le 4 juillet 2008, le vraquier Anna, chargé de maïs à destination du Maroc, percutait le vantail de la porte aval sud de l'écluse, lors de sa manoeuvre de sortie du bassin à flot de La Rochelle. Depuis, les deux vantaux étaient ouverts, l'entrée ou la sortie du bassin n'étant possible que dans une plage de deux heures avant et après la haute mer. Indépendamment des dégâts visuels, des incertitudes demeuraient sur les éléments non visibles des portes, rappelle le Grand Port Maritime de La Rochelle. Il fallait donc procéder à une inspection en bonne et due forme avant d'engager les travaux de réparation nécessaires qui doivent être coordonnés dans le cadre d'une procédure d'expertise judiciaire.

Le financement de cette opération est accéléré grâce au plan de relance de l'économie élaboré par le Gouvernement. Par l'intermédiaire de ce plan, le port de La Rochelle a reçu 5 millions d'euros, dont une partie permet d'assumer les dépenses qui vont être engagées pour réparer la porte de l'écluse. « Le montant de ces dépenses n'est pas encore parfaitement connu car il dépendra du diagnostic qui sera finalisé lorsque la porte d'écluse sera sortie de son emplacement. Une fourchette estimative peut cependant être avancée à ce jour : entre 450.000 euros et 1.400.000 euros », précise le GPM.
Les travaux sont assurés par l'entreprise Baudin Chateauneuf, titulaire du marché, implantée à Rogerville, près du Havre. Le chantier a démarré le 29 avril par une manoeuvre de porte avec contrôle géométrique de l'extrémité du vantail tous les 15° de rotation. Le 30 avril, un géomètre du cabinet rochelais Chantoiseau-Boutges est venu contrôler les cotes du marbre avant que n'y soit posé le vantail sud de la porte pour vérifier, hier, qu'elle n'est pas vrillée. « Cette étape est décisive. En effet, si les cotes théoriques du vantail n'ont pas bougé, il suffira de découper la partie emboutie pour ressouder une pièce. Si tel n'est pas le cas, il faudra changer le vantail. Il sera aussi nécessaire de vérifier l'état de la bague en bronze, située tout en bas de la porte : celle-ci reçoit le pivot en acier, ancré dans le sol du sas, permettant d'assurer les mouvements de rotation ».
Si l'hypothèse la plus pessimiste était avérée, il serait également indispensable de vérifier le vantail nord, la bague et le pivot, comme pour le vantail sud. Le marché signé entre le Port et son prestataire comprend une tranche ferme et trois tranches conditionnelles. Selon ce qui devra être entrepris, le planning s'étalera sur sept à dix mois à compter de la mi-avril.

Port de La Rochelle