Défense
La Royal Navy aurait sauvé ses deux porte-avions

Actualité

La Royal Navy aurait sauvé ses deux porte-avions

Défense

C'est normalement demain que les décisions liées à la revue stratégique de défense seront annoncées devant le parlement britannique. Dans un fort contexte de restrictions budgétaires, les spéculations vont bon train, depuis plusieurs mois, sur la fermeture de bases, le désarmement d'unités et les coupes sombres dans les nouveaux programmes. Selon le Guardian, malgré les difficultés budgétaires, la Royal Navy serait parvenue à sauver ses deux nouveaux porte-avions. Alors que la construction du HMS Queen Elizabeth a débuté en 2009, la réalisation de son sistership, le HMS Prince of Wales, demeurait très incertaine. Bien entendu, les marins britanniques attendent la confirmation de cette information avant de crier victoire. Un revirement de dernière minute est, en effet, toujours possible.

Les futurs porte-avions britanniques (© :ROYAL NAVY)
Les futurs porte-avions britanniques (© :ROYAL NAVY)

Longs de 284 mètres pour un déplacement de 65.000 tonnes en charge, les nouveaux porte-avions britanniques mettront en oeuvre 40 aéronefs, dont 36 avions F-35. Le modèle des appareils n'est pas encore certain. Initialement, la flotte anglaise avait opté pour la version à décollage court et appontage vertical du JSF, le F-35 B, mais il est aussi question de doter les bâtiments de catapultes et brins d'arrêt pour la mise en oeuvre du F-35 C, qui équipera les porte-avions américains. On notera que si Londres choisit de doter ses navires de catapultes, une coopération pourrait être envisagée avec la France, qui a besoin d'une seconde plateforme durant les périodes d'indisponibilité du Charles de Gaulle.

Les QE Class mettront en oeuvre le F-35 (© :ROYAL NAVY)
Les QE Class mettront en oeuvre le F-35 (© :ROYAL NAVY)

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques