Défense
La Royal Navy embarque son nouvel hélicoptère

Actualité

La Royal Navy embarque son nouvel hélicoptère

Défense

La frégate britannique HMS Iron Duke a accueilli durant trois jours, en décembre, un AW-159 Wildcat (ex-Future Lynx). Il s'agit du nouvel hélicoptère devant équiper les forces navales britanniques, une machine appelée à succéder à l'actuel Lynx, en service depuis le milieu des années 70. La campagne menée à partir du HMS Iron Duke, à Portsmouth, fait partie de la série de tests devant conduire à la mise en service opérationnelle de l'appareil. A ce titre, le Wildcat sera de nouveau embarqué ce mois-ci sur la frégate, cette fois pour une durée de trois semaines. En plus des essais d'appontage et de décollage, les marins britanniques et les ingénieurs d'Augusta Westland ont notamment vérifié, le mois dernier, que l'appareil s'intégrait bien aux installations aéronautiques des frégates du type 23, qu'il s'agisse de son entreposage dans le hangar, de la manutention, du ravitaillement ou encore du montage des armes.
Durant sa prochaine campagne d'essais à la mer, le Wildcat sera progressivement « chargé », notamment avec des maquettes de torpilles, et testé dans différentes conditions météorologiques. La capacité de l'hélicoptère à communiquer et partager des données avec le central opération de la frégate sera également testée.

Le Wildcat sur le HMS Iron Duke   (© : ROYAL NAVY)
Le Wildcat sur le HMS Iron Duke (© : ROYAL NAVY)

28 exemplaires pour la Royal Navy

Le Wildcat, qui a effectué son premier vol en novembre 2009 et a réalisé ses premiers appontages sur le porte-aéronefs auxiliaire RFA Argus, a déjà subi de nombreux essais d'endurance. Il doit entrer en service en 2014 au sein de l'Army Air Corps britannique. Celui-ci doit recevoir 34 appareils, 28 autres devant rejoindre à partir de 2015 la Fleet Air Arm.
Reprenant une cellule modernisée du Lynx, le Wildcat offre des capacités bien supérieures à son aîné. En termes de motorisation, il dispose de deux turbines CTS800-4N de Rolls-Royce, 36% plus puissantes que celles des actuels Lynx. Doté d'un radar panoramique, d'une boule FLIR avec caméra TV et infrarouge, ainsi qu'une désignation laser, l'AW159 pourra mettre en oeuvre des missiles antinavire FASGW/ANL, des torpilles, une mitrailleuse de 12.7mm ou un canon de 20mm. Il sera également équipé de contre-mesures, comprenant notamment des leurres. Dans sa version navale, le Wildcat pourra mener des missions de surveillance et d'assaut en haute mer ou en zone côtière. Au sein de la Royal Navy, il opèrera en complément des AW-101 Merlin, plutôt dédiés à la lutte anti-sous-marine et au transport opérationnel (une version d'alerte lointaine du Merlin est également à l'étude pour remplacer les Sea King AEW).

Wildcat avec des missiles FASGW/ANL   (© : ROYAL NAVY)
Wildcat avec des missiles FASGW/ANL (© : ROYAL NAVY)

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques