Défense
La Royal Navy prononce la capacité opérationnelle initiale de son groupe aéronaval

Actualité

La Royal Navy prononce la capacité opérationnelle initiale de son groupe aéronaval

Défense

Londres a annoncé qu’une capacité opérationnelle initiale a été déclarée pour le nouveau groupe aéronaval de la Royal Navy. Une qualification acquise à l’issue de la montée en puissance du nouveau porte-avions britannique, livré fin 2017, et des entrainements qu’il a effectués ces derniers mois avec son escorte et sa flotte de soutien. En octobre, le HMS Queen Elizabeth avait notamment évolué avec les destroyers lance-missiles HMS Diamond et HMS Defender du type 45, deux frégates du type 23, les HMS Northumberland et HMS Kent, le RFA Tideforce, l’un des quatre nouveaux bâtiments logistiques de la Royal Fleet Auxiliary, ainsi que le ravitailleur RFA Fort Victoria. S’y ajoutaient des unités étrangères, notamment lors de l’exercice Joint Warrior. Le nouveau bâtiment amiral de la flotte britannique avait alors à son bord un groupe aérien embarqué composé d’une vingtaine d’appareils, dont 15 avions de combat F-35B. Des avions du 617 Squadron de la Royal Air Force, mais aussi des américains du VMFA-211 de l’US Marine Corps. Faute d’un nombre suffisant de F-35B livrés à ce stade au Royaume-Uni, le HMS Queen Elizabeth débute en effet sa carrière avec une chasse embarquée binationale.

Ce sera le cas pour son premier grand déploiement opérationnel, prévu au printemps avec une campagne qui devrait conduire le groupe aéronaval britannique jusqu’en Asie. La pleine capacité opérationnelle du GAN britannique est attendue d’ici la fin 2023.

 

(© ROYAL NAVY)

(© ROYAL NAVY)

 

Le HMS Queen Elizabeth mesure 284 mètres de long pour un déplacement en charge d’environ 65.000 tonnes. Il a été conçu pour accueillir jusqu’à 40 aéronefs, dont 36 F-35B à décollage court (au moyen du tremplin situé à l’avant) et appontage vertical. Un nombre qui ne sera probablement jamais atteint sauf en cas de conflit, la marine britannique ayant acté que le groupe aérien standard de ses nouveaux porte-avions serait au maximum de 24 F-35B.  En plus du HMS Queen Elizabeth, la Royal Navy a pour mémoire pris livraison en 2019 d’un second porte-avions du même type, le HMS Prince of Wales. Mais ce bâtiment qui rencontré des problèmes techniques, notamment deux importantes fuites d’eau de mer dans ses machines en mai et décembre 2020, qui retardent sa montée en puissance.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques