Construction Navale
La Russie met en service l'imposant brise-glace Viktor Chernomyrdin

Actualité

La Russie met en service l'imposant brise-glace Viktor Chernomyrdin

Construction Navale
Marine Marchande

Il est présenté comme le plus grand et le plus puissant brise-glace à propulsion conventionnelle au monde. Le Viktor Chernomyrdin a inauguré le 3 novembre aux Chantiers de l’Amirauté, à Saint-Pétersbourg, en présence de Vladimir Poutine. Nommé en hommage à l’ancien premier ministre russe (de 1992 à 1998 sous la présidence de Boris Eltsine), décédé en 2010, cet imposant navire de 143 mètres de long pour 28 mètres de large affiche un déplacement de plus de 22.200 tonnes en charge. Armé par 38 membres d’équipage et pouvant accueillir 90 personnes supplémentaires, il est doté d’une propulsion diesel-électrique d’une puissance de 25 MW lui permettant d’atteindre la vitesse de 17 nœuds en eaux libres et de naviguer à 2 nœuds par une épaisseur de glace de 2 mètres. Sa coque et ses installations sont certifiées Ice Class 8, avec la possibilité d’opérer dans des glaces atteignant une épaisseur de 3 mètres. L’autonomie en combustible est de 60 jours.

 

(© USC)

(© USC)

(© USC)

(© USC)

 

Réalisé dans le cadre du projet 22600, le Viktor Chernomyrdin a été commandé en décembre 2011. Il a vu sa construction débuter en octobre 2012 et a été lancé en décembre 2016 aux Chantiers de la Baltique. En septembre 2017, la coque inachevée est transférée aux chantiers voisins de l’Amirauté, chargés de terminer l’armement du navire alors que le projet connait d’importants retards et surcoûts (les deux chantiers appartenant au groupe russe United Shipbuilding Corporation). La date initialement prévue pour sa livraison (décembre 2015) est en effet dépassée depuis longtemps. Son achèvement est alors recalé à décembre 2019. Mais de nouveaux retards surviennent, liés notamment à un incendie à bord survenu en novembre 2018. Le Viktor Chernomyrdin part finalement en essais mer en octobre 2019. Les travaux d’achèvement et de mise au point se poursuivent alors qu’intervient la crise du coronavirus, qui contribue sans doute aussi à ralentir le projet dans sa dernière phase. C’est finalement le 30 septembre dernier que son propriétaire, la société d’Etat Rosmorport (qui dépend du ministère russe des Transports), prend livraison de son bateau. La cérémonie du 3 novembre marquait symboliquement, par une levée de pavillon en présence du président Poutine, l’entrée en service du Viktor Chernomyrdin.

Ce nouveau brise-glace a pour mission principale de contribuer durant la période hivernale à la liberté de navigation des navires de commerce à travers les eaux glacées du golfe de Finlande, au fond de la mer Baltique. Mais ce navire a également été conçu pour pouvoir évoluer en Arctique et en Antarctique. Il est notamment équipé pour les opérations d’assistance, de remorquage et de secours, dont la lutte contre les incendies, ainsi que les travaux sous-marins au profit de champs offshore polaires, y compris la pose de pipelines. Le Viktor Chernomyrdin pourra également mener des missions scientifiques et de transport logistique. Il dispose pour cela de vastes cales et de laboratoires.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.