Défense
La Russie met sur cale sa première corvette brise-glace

Actualité

La Russie met sur cale sa première corvette brise-glace

Défense

Les Chantiers de l’Amirauté, à Saint-Pétersbourg, ont mis sur cale le 19 avril le futur Ivan Papanin. Il s’agit de la première corvette brise-glace réalisée par la Russie afin de renforcer les moyens militaires du pays dans l’Arctique. Le bâtiment, dont la découpe de la première tôle est intervenue en septembre 2016, doit être livré à la flotte russe fin 2020.

Long de 110 mètres pour une largeur de 20 mètres et un tirant d’eau de 6 mètres, l’Ivan Papanin affichera un déplacement de 8500 tonnes. Conçu par le bureau d’études CDB Almaz, il pourra naviguer à 16 nœuds en eaux libres et, grâce à sa coque brise-glace, évoluer dans une épaisseur de glace de plus de 1.5 mètre. Affichant une autonomie de 60 jours, le navire sera armé par un équipage de 60 marins et pourra accueillir 50 personnels supplémentaires.

 

Maquette du futur Ivan Papanin (© ADMIRALTY SHIPYARD)

Maquette du futur Ivan Papanin (© ADMIRALTY SHIPYARD)

Maquette du futur Ivan Papanin (© ADMIRALTY SHIPYARD)

Maquette du futur Ivan Papanin (© ADMIRALTY SHIPYARD)

Projet 23550 (© MINISTERE RUSSE DE LA DEFENSE)

Projet 23550 (© MINISTERE RUSSE DE LA DEFENSE)

 

Plus qu’un simple patrouilleur, il peut être clairement rangé dans la catégorie des corvettes en raison de son puissant armement. L’Ivan Papanin disposera, en effet, d’une tourelle de 76mm AK-176MA, de l’artillerie légère et surtout, à l’arrière, un espace permettant de loger deux conteneurs abritant chacun quatre missiles de croisière (avec capacité antinavire) SS-N-27 Kalibr. L'intégration de tubes lance-torpilles semble également prévue si l'on en croit certaines images de synthèse du bâtiment, qui pourrait donc avoir des capacités de lutte anti-sous-marine. Doté d'importants moyens de détection, l'Ivan Papanin sera également équipé d’une plateforme et d’un hangar pour un hélicoptère et des drones ; ainsi que d’une imposante drome. En plus des traditionnelles embarcations semi-rigides, il pourra en effet, selon son constructeur, déployer deux unités d’assaut amphibies de type Raptor.

 

Unité d'assaut amphibie du type Raptor (© MINISTERE RUSSE DE LA DEFENSE)

Unité d'assaut amphibie du type Raptor (© MINISTERE RUSSE DE LA DEFENSE)

 

Dans le cadre du Projet 23550, l’Ivan Papanin a été commandé en avril 2016, en même temps qu’un sistership, dont la construction débutera cette année en vue d’une mise en service à partir de 2021. A l’occasion de la mise sur cale de la tête de série, l’amiral Vladimir Korolyov, nouveau patron de la flotte russe, a estimé qu’il s’agissait d’un évènement important : « C’est un navire multi-missions unique et dont la marine a grand besoin. Cette année, nous célèbreront le 80ème anniversaire de la première station au pôle nord. Indiscutablement, la construction de ce nouveau navire de patrouille brise-glace constituera une nouvelle phase dans cette direction ».

Selon la Russie, ces nouveaux bâtiments sont conçus pour la protection et la surveillance des ressources des eaux arctiques, le convoyage et le remorquage de navires bloqués dans des ports, l’escorte et le soutien de navires de service aux installations offshore, les opérations de sauvetage, le transport de cargaisons spéciales, mais aussi, seul ou au sein d’une force navale, des interventions contre des cibles navales, terrestres et aériennes.

 

Projet 23550 (© MINISTERE RUSSE DE LA DEFENSE)

Projet 23550 (© MINISTERE RUSSE DE LA DEFENSE)

Marine russe | Toute l'actualité des Forces Navales de la fédération de Russie