Pêche
La Sapmer prend pied à Concarneau
ABONNÉS

Actualité

La Sapmer prend pied à Concarneau

Pêche

Depuis juin et octobre derniers, le groupe réunionnais Sapmer, spécialisé, entre autres, dans la pêche au thon et à la légine, a posé un pied à Concarneau (29), y implantant une partie de ses services commerciaux, ainsi que son pôle technique et opérationnel pour le thon.
Plus de mille salariés, dont 700 marins ; seize de navires ; un chiffre d’affaires de 180,9 M€ en 2018 ; une zone de pêche couvrant l’océan Indien, avec les Seychelles pour le thon, les îles Crozet et Kerguélen pour la légine, et Saint-Paul et Amsterdam pour la langouste… Créée en 1947 dans les mers du sud, la Sapmer a franchi, depuis octobre 2018, un nouveau cap, en implantant une partie de son équipe à Concarneau. Une quinzaine de personnes au total : cinq commerciaux et une dizaine de personnes chargées du suivi technique et opérationnel des neuf thoniers pêchant à plus de 10 000 km de là.

Des liens anciens et importants

« C’est que les liens entre la Sapmer et Concarneau sont anciens et très importants, souligne Hugo Lidouren, le responsable commercial Europe, qui était précédemment basé à l’île Maurice. D’une part, c’est ici que plusieurs de nos bateaux ont été construits, dont le Franche-Terre, notre premier thonier, en 2008. Et cela nous rapproche de nos fournisseurs, entreprises navales qui travaillent pour nos bateaux ».

« 60 % des membres de nos équipages vivent ainsi dans la région de Concarneau ».
Et puis Concarneau reste le pôle métropolitain de la pêche thonière tropicale, avec notamment le siège d’Orthongel (Organisation des producteurs de thon congelé et surgelé, qui regroupe les trois armements français : CFTO, Saupiquet et Sapmer), ainsi qu’une grande partie des marins embarqués. « 60 % des membres de nos équipages vivent ainsi dans la région de Concarneau », souligne Vincent Kerzerho, l’adjoint au responsable des opérations.

Comptoir et pôle thon

Un vrai souci de cohérence et d’optimisation, pour la société réunionnaise, dont l’arrivée à Concarneau s’est faite en deux temps. « En juin 2018, nous avons ouvert un Comptoir, à l’image du premier que nous avions créé à La Réunion pour les 70 ans de l’entreprise », raconte Hugo Lidouren. Une boutique de vente, mais aussi de dégustation, d’initiation culinaire et de développement de nouveaux produits, vendus sous la marque Sapmer.
Puis, en octobre, c’est le pôle thon qui est arrivé à Concarneau. « Un choix de rationalisation des activités, explique Vincent Kerzerho. Avant, tout l’opérationnel et le technique étaient pilotés de La Réunion. Le groupe a pris la décision de dissocier les deux pêches, très différentes : thoniers d’un côté, et palangriers pour la légine, de l’autre ». Un pôle composé de marins, pour beaucoup des mécaniciens navals, se chargeant, entre autres, du suivi des pêches, des licences, de la réglementation et du suivi technique des bateaux, neuf thoniers et deux navires de soutien. « Cette présence à Concarneau nous permet d’avoir une vraie logique de proximité avec les marins », précise Thierry Canté, le responsable du matériel de pêche. Les marins reviennent dans la région pour dix semaines, après des marées de même durée, et peuvent échanger ici en face-à-face avec ceux qui les suivent et veillent sur eux, à distance.

Quatrième site de la société

Avec Concarneau, la Sapmer est dorénavant implantée sur quatre sites : La Réunion conserve le siège historique de la société et le service export pour la légine et la langouste ; à l’île Maurice sont installés l’usine de transformation du thon albacore et du listao, un pôle administratif et le service export pour le thon, essentiellement vers l’Asie (Japon, Chine…) et l’Europe (pour la France, chez Picard et Carrefour, entre autres, sous les marques de distributeurs) ; et enfin Mahé, aux Seychelles, où est la base opérationnelle de la flotte de thoniers.

Un article de la rédaction du Télégramme

- Voir notre article sur l'ouverture du comptoir en juin dernier