Défense
La SAPMER va aider les sauveteurs réunionnais à acquérir de nouvelles vedettes

Actualité

La SAPMER va aider les sauveteurs réunionnais à acquérir de nouvelles vedettes

Défense

L'armement à la pêche réunionnais a signé avec la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) une convention de partenariat au travers de laquelle il va aider l'association à financer la construction de deux nouvelles vedettes destinées à La Réunion. « La SAPMER, armement inscrit dans le patrimoine de l'île, a répondu très spontanément à la demande de la SNSM. Cette aide provenant d'un grand professionnel de la mer, est particulièrement bienvenue. Elle permettra, conjointement avec le soutien des collectivités publiques et d'autres entreprises privées, de compléter le financement de la SNSM pour rénover les outils d'assistance en mer sur les côtes réunionnaises », explique l'association. Suivant la convention de partenariat, qui a été signée le 29 décembre par Yannick Lauri, directeur général de la SAPMER, et Daniel Salaün, délégué de la SNSM à La Réunion, l'armement va soutenir le financement des futurs bateaux à hauteur de 25.000 euros, s'ajoutant donc à d'autres dons et subventions, à l'image d'une enveloppe d'un même montant donnée le mois dernier par la SRPP.

Signature de la convention entre la SNSM et la SAPMER (© : STEPHANE BOMMERT)
Signature de la convention entre la SNSM et la SAPMER (© : STEPHANE BOMMERT)

Plus d'un million d'euros à trouver

Ces dons sont donc d'excellentes nouvelles pour les sauveteurs. Mais ils doivent encore être complétés par d'autres financements. La mise en chantier des deux nouveaux bateaux représente en effet un investissement de 1.1 million d'euros. Le premier projet concerne la vedette de la station de Saint-Pierre. Il impose une commande en 2012 pour une livraison en 2013. « L'actuelle vedette, le Commandant Pévérely, a été mise en service en 1993 à la Réunion, son remplacement, compte tenu de son âge, est incontournable pour garantir le secours en mer sur les côtes du sud ».
En matière de moyens nautique, Saint-Pierre arrive donc en bout de course avec le Commandant Pévérely. Le semi-rigide de Saint-Gilles sera quant à lui, normalement remplacé cette année par une vedette de 9 mètres en coque aluminium. Enfin, la station de Sainte-Marie a récupéré le Moïse Bègue II, une vedette d'occasion provenant du sud de la France et qui doit être renouvelée vers 2017.

 (© : STEPHANE BOMMERT)
(© : STEPHANE BOMMERT)

Trois stations et plus d'une centaine de bénévoles

Pour mémoire, la SNSM compte trois stations à La Réunion : Saint-Pierre, Saint-Gilles et Sainte-Marie, qui fonctionnent grâce plus de 100 sauveteurs bénévoles. Chaque station compte une vingtaine d'interventions chaque année, soit plus de 60 en 2011 (sans compter les sorties d'exercice). Les sauveteurs réunionnais constatent une augmentation des distances d'intervention au nord et au sud de l'île, et plus de recherches côtières à l'ouest. Ils note aussi une augmentation significative des évacuations sanitaires sur les navires marchands, du fait de la modification des routes commerciales liées à la piraterie en océan Indien.

 (© : STEPHANE BOMMERT)
(© : STEPHANE BOMMERT)

Sauvetage et services maritimes