Pêche
La Scapak inaugure son nouveau chalutier

Actualité

La Scapak inaugure son nouveau chalutier

Pêche

Jour de fête, samedi matin au port de pêche de Keroman, à Lorient, à l'occasion de l'inauguration du Naoned (Nantes, en breton). Une centaine de personnes ont découvert le nouveau chalutier de la Scapak, l'armement artisanal créé par l'Apak et la Scapêche. Le chalutier polyvalent de 23,40 m, équipé pour la senne danoise, le chalut de fond et le pélagique, a été transformé aux Pays-Bas, au chantier Padmos. Il s'agit d'un chalutier construit en 1999 chez Piriou, racheté à Boulogne-sur-Mer par l'armement lorientais qui a investi 2 M€. Le navire est en activité depuis le début du mois d'octobre. L'équipage est composé de sept hommes. Ils pêchent de l'encornet, de la seiche, du rouget et du merlu au large de l'île d'Yeu et de Belle-Ile-en-Mer pour des campagnes de 48 heures. « C'est un bel outil », apprécie Éric Guygniec, le patron de la Scapak qui a confirmé la commande de deux chalutiers neufs de 22 m au chantier hollandais. « Ils devraient être livrés en décembre 2018 et en mars 2019 », a-t-il précisé. « Ces bateaux sont un signe de renouveau pour le port de pêche », s'est félicité Maurice Benoish, le président de la SEM Keroman. Mais ce dynamisme doit aussi être porté par la formation. « Il faut susciter la vocation vers la pêche », confirme Gérard Comiti, le président du comité national des pêches présent à l'inauguration qui admet des difficultés à recruter des marins pêcheurs. « Nous militons pour le transfert du lycée maritime d'Étel à Lorient, le premier port de pêche en France », ajoute Olivier Le Nézet, président du comité régional des pêches.

Un article de la rédaction du Télégramme