Divers
La SNCM et les fonds d'investissement

Actualité

La SNCM et les fonds d'investissement

Divers

Une offre a été présentée par les fonds d’investissement Butler Capital Partners et Caravelle pour entrer dans le capital de la Société Nationale Corse Méditerranée. C’est ce qu’annonce la CFE CGC alors que la société Connex, filiale du groupe français Veolia, ne serait finalement plus intéressée par la compagnie maritime. Face aux difficultés financières rencontrées par la SNCM, le gouvernement avait indiqué en juin qu’il étudiait les candidatures de plusieurs entreprises privées. Des négociations sur les offres préliminaires devaient aboutir selon Bercy, au choix du meilleur dossier sur le plan industriel, social et financier. Les syndicats sont particulièrement hostiles aux fonds d’investissement qu’ils jugent peu fiables.

La SNCM, qui opère depuis Nice, Toulon et Marseille vers la Corse et le Maghreb, effectue 3500 traversées par an. Elle arme cinq cuise ferries (Danielle Casanova , Napoléon Bonaparte, Méditerranée, Ile de Beauté et Corse), quatre navires mixtes (Pascal Paoli, Paglia Orba, Monte Cinto et Monte d’Oro) et un navire à grande vitesse (Liamone). Elle s’est en revanche séparée de son second NGV, l’Asco, dont la vente constitue, avec la suppression de 210 emplois et la cession des parts dans Sudgargos (*), les principales mesures d’un plan de restructuration destiné à renflouer les caisses de la compagnie. En 2004, la SNCM a enregistré plus de 25 millions d’euros de pertes. Elle compte 2400 salariés.

(*) Voir article suivant sur la reprise de Sudcargos.

Corsica Linea | Toute l'actualité de la compagnie de ferries