Défense
La Somme ravitaille le groupe Jeanne d'Arc au large d'Oman

Actualité

La Somme ravitaille le groupe Jeanne d'Arc au large d'Oman

Défense

Le bâtiment de projection et de commandement Mistral, ainsi que la frégate Georges Leygues, ont retrouvé, au large du sultanat d'Oman, le bâtiment de commandement et de ravitaillement Somme. Ce dernier, depuis le 4 avril, sert de navire amiral à la CTF 150, force navale multinationale chargée de la lutte contre le terrorisme et les trafics illicites en mer Rouge et au nord de l'océan Indien. Quant au Mistral et au Georges Leygues, ils ont appareillé de Brest le 1er mars dans le cadre de la mission Jeanne d'Arc, qui les a conduit en océan Indien avec un groupe tactique embarqué (GTE) de l'armée de Terre et plus de 130 officiers-élèves. Du 23 au 29 avril, les deux navires ont fait escale à Abu Dhabi, où se trouve la nouvelle base française aux Emirats Arabes Unis.
Le 30 avril, les trois bâtiments se sont donc retrouvés pour une opération de ravitaillement double, la Somme réapprovisionnant simultanément les deux autres navires. « Ce ravitaillement double à la mer est une manoeuvre complexe tant sur le plan de la navigation que sur celui de la distribution d'énergie. Pour la manoeuvre, le pétrolier ravitailleur branche son pilote automatique sur une route rectiligne à vitesse constante d'environ 12 noeuds. Les ravitaillés quant à eux, le Mistral et le Georges Leygues , doivent se maintenir à la même vitesse que le ravitailleur, la Somme . Sur les passes, les boscos (les manoeuvriers) des trois bâtiments font passer des filins et des câbles. Ils dressent une ligne de distance à l'avant dont les fanions indiquent un espace de six mètres entre eux et permettent de maintenir une distance de 40 à 50 mètres entre bâtiments », explique la Marine nationale.

Le Georges Leygues, la Somme et le Mistral (© : MARINE NATIONALE)
Le Georges Leygues, la Somme et le Mistral (© : MARINE NATIONALE)

Lors de cette rencontre, la Somme a également servi dans le cadre d'un « visitex », c'est-à-dire un exercice de visite d'un bâtiment suspect. « Les officiers élèves apprennent en effet au cours de leur déploiement de cinq mois à intervenir dans les différents domaines de lutte de la Marine nationale. Ainsi, dans le cadre de la lutte contre la piraterie ou le narcotrafic, les bâtiments envoient une "équipe de visite", composée par des membres de la brigade de protection du bâtiment français (marins de toutes spécialités entrainés à cet effet) ou des forces spéciales. Lorsqu'un navire suspect est rencontré, la passerelle procède à une interrogation par radio pour recueillir divers informations sur le navire, son équipage, sa cargaison... Selon les conclusions, l'équipe de visite peut être envoyée à bord du bâtiment afin d'effectuer un contrôle de la documentation réglementaire du bâtiment puis, si besoin, une investigation et fouille des lieux avant de rembarquer sur le bâtiment de la Marine. Les officiers élèves ont donc effectué cette opération sur la Somme, en escaladant son franc bord grâce à l'échelle de pilote. Après contrôle du personnel et de la documentation, une investigation des lieux a été ordonnée par le commandant du Mistral au chef de l'équipe de visite et des armes ont été fictivement retrouvées. Une opération complexe, mais réussie par les officiers élèves ».

Le Mistral, la Somme et le Georges Leygues (© : MARINE NATIONALE)
Le Mistral, la Somme et le Georges Leygues (© : MARINE NATIONALE)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française