Défense
La Tapageuse arrive à Brest après un périple de près de 14.000 milles

Actualité

La Tapageuse arrive à Brest après un périple de près de 14.000 milles

Défense

Parti de son ancienne base de Papeete le 14 mai, le patrouilleur La Tapageuse est arrivé à Brest le 29 juillet, en vue de son retrait du service actif. Pour le bâtiment et son équipage, commandé par le lieutenant de vaisseau Thibault Lavernhe, ce retour vers la métropole a constitué un véritable périple : deux mois et demi de voyage pour 13.908 milles parcourus à travers l’océan Pacifique, puis via le canal de Panama les Caraïbes et l’Atlantique. Le transit a été ponctué de nombreuses escales (Honolulu, San Francisco, Puerto Vallarta, Acapulco, Balboa, Carthagène, Fort de France, Hamilton, Ponta Delgada), autant d’occasion pour La Tapageuse de faire sa tournée d’adieux sous pavillon français.

Arrivée le 29 juillet en fin d'après-midi au mouillage de Bertheaume, près de Brest, le patrouilleur a accueilli à son bord, le lendemain matin, ses anciens commandants, pour un dernier chenalage du goulet jusqu'à la base navale bretonne, où vont maintenant se dérouler les opérations préparatoires à son retrait du service puis à son désarmement.

La Tapageuse à son retour à Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tapageuse à son retour à Brest (© : MICHEL FLOCH)

 

Dixième et dernier patrouilleur du type P400, La Tapageuse, construite par les CMN de Cherbourg, a été admise au service actif en février 1988 et a passé toute sa carrière en Polynésie. Long de 54.8 mètres pour une largeur de 8 mètres, ce bâtiment présente un déplacement de 480 tonnes en charge. Capable d'atteindre la vitesse de 23 noeuds, son équipage comprend 30 marins. L'armement est constitué d'un canon de 40mm, un canon de 20mm et des mitrailleuses.  
La Tapageuse sera le sixième P400 à quitter les rangs de la Marine nationale après La Fougueuse, L'Audacieuse, La Boudeuse, La Railleuse et La Rieuse, cette dernière ayant été cédée l'an dernier au Kenya. On notera que La Railleuse, qui était comme La Tapageuse basée en Polynésie, a rejoint Brest le 29 juillet 2011. Son remplacement à Tahiti a été assuré par le redéploiement du patrouilleur Arago, précédemment basé à Toulon.

 

La Tapageuse à son retour à Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tapageuse à son retour à Brest (© : MICHEL FLOCH)
 


Après le retrait de La Tapageuse, il ne restera plus en service que La Capricieuse et La Gracieuse en Guyane, ainsi que La Glorieuse et La Moqueuse en Nouvelle-Calédonie, ces quatre patrouilleurs devant être désarmés d'ici 2013. Pour l'heure, aucun programme de remplacement n'a été lancé, seuls trois bâtiments multi-missions (BMM) devant être commandés dans les prochains mois. De type supply (navires de soutien à l’offshore), ces unités permettront de combler partiellement le trou capacitaire lié au désarmement de la plupart des patrouilleurs français, en attendant le lancement du programme BATSIMAR (Bâtiments de surveillance et d’intervention maritime), qui prévoit la réalisation de 18 patrouilleurs hauturiers.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française