Défense
La Thaïlande opte pour des sous-marins chinois

Actualité

La Thaïlande opte pour des sous-marins chinois

Défense

Après le Vietnam et le Bangladesh, la Thaïlande va à son tour se doter d’une force sous-marine. Le premier ministre thaïlandais a révélé que le pays avait finalement choisi la Chine pour fournir ces bâtiments, qui seront basés sur le modèle Yuan 039A en service dans la marine chinoise. Le montant avancé pour le futur contrat ne serait que de 3.6 milliards de baths, soit seulement 104 millions de dollars. Même si le premier ministre thaïlandais a affirmé que son pays ne paierait que deux sous-marins, le troisième étant « offert », ce montant est extrêmement faible et peut laisser penser que cette acquisition concernerait plutôt des unités d’occasion.

C’est en 2005 que le premier Yuan a été livré à la marine chinoise, qui en aurait réceptionné une quinzaine (les 8 premiers constituant le type 039A et les suivants le type 039B). Plusieurs sont en cours d’achèvement. Longs de 78 mètres pour un déplacement d’environ 3600 tonnes en plongée, ces sous-marins d’attaque seraient selon certaines sources dotés d’un système de propulsion anaérobie (AIP).

 

Sous-marin chinois du type Yuan (© CMF)

Sous-marin chinois du type Yuan (© CMF)

 

La Thaïlande, qui armait quatre sous-marins d’origine japonaise entre 1937 et 1951, cherche depuis de nombreuses années à recouvrer cette capacité, en plein développement dans la région. Depuis 20 ans, des discussions ont dans cette perspective été initiées avec plusieurs pays, dont l’Allemagne, la Suède, la France et la Corée du sud. Bangkok avait même tenté en 2010 d’acquérir les six derniers sous-marins allemands du type 206A, datant de 1974/75 et dont le retrait du service venait d’être annoncé. Mais comme précédemment, les discussions avaient échoué, essentiellement pour des questions financières.  

 

Chine | actualités maritimes chinoises