Défense
La torpille MU90 en service sur Atlantique 2 et Lynx

Actualité

La torpille MU90 en service sur Atlantique 2 et Lynx

Défense

La nouvelle torpille légère MU90, dont le 200ème exemplaire a été livré cet été à la Marine nationale, est désormais en service dans l'aéronautique navale. Conçu pour la lutte anti-sous-marine, l'engin équipe les avions de patrouille maritime Atlantique 2 et les hélicoptères Lynx embarqués sur les frégates ASM. La qualification de la MU90 sur ATL2 a été formellement terminée en 2008 et celle sur Lynx en 2009. Les mises en service opérationnel sur les deux plateformes ont été prononcées cette année. La MU90 remplace sur les aéronefs français la torpille Mk46 et est emportée jusqu'à 6 exemplaires sur ATL2 et 2 sur Lynx. Elle équipera également les Caïman Marine (NH90), qui pourront mettre en oeuvre 2 torpilles et remplaceront les Lynx.

Atlantique 2  (© : MARINE NATIONALE)
Atlantique 2 (© : MARINE NATIONALE)

Quant aux Atlantique 2, qui font l'objet d'un programme de modernisation pour voler jusqu'en 2030, 22 des 27 appareils de l'aéronautique navale seront adaptés au lancement de la MU90 d'ici fin 2013.
Egalement développée pour la mise en oeuvre sur bâtiments de surface, la MU90 a remplacé les L5 Mod4 des frégates du type F70 ASM. Elle équipe dès l'origine les nouvelles frégates de défense aérienne du type Horizon et sera embarquée sur les frégates européennes multi-missions (FREMM). Cette torpille légère est commercialisée par Eurotorp, un consortium regroupant DCNS (26%), Thales (24%) et WASS (50%), ce dernier étant une filiale du groupe italien Finmeccanica.

Tir de MU90 depuis bâtiment de surface  (© EUROTORP)
Tir de MU90 depuis bâtiment de surface (© EUROTORP)

Un millier de torpilles vendues dans le monde

Longue de 2.96 mètres pour un diamètre de 324mm, la MU90 pèse 295 kilos. Sa distance d'engagement est supérieure à 12.000 mètres, quelque soit la profondeur du sous-marin, et elle peut plonger à plus de 1000 mètres. On lui attribue une vitesse supérieure à 50 noeuds. En tout, un millier d'exemplaires a déjà été vendu à l'Allemagne, l'Australie, le Danemark, la France, l'Italie et la Pologne. L'Italie la met en oeuvre sur ses frégates Horizon et l'a retenue pour ses FREMM et NH90. En Allemagne, la torpille équipe les frégates du type 124, ainsi que les hélicoptères Lynx. Elle est aussi prévue sur les hélicoptères MRH (NH90) et les avions de patrouille maritime P-3C Orion. En ce qui concerne la marine danoise, la MU90 est mise en oeuvre sur les bâtiments de projection du type Absalon, les futures frégates du type FPS et des patrouilleurs. La Pologne l'a également achetée pour ses frégates du type O.H. Perry (FFG 7), ses hélicoptères MI-14 et SH2-G, ainsi que les futures corvettes Gawron et les nouveaux hélicoptères anti-sous-marins dont le pays souhaite se doter.

MU90 sur P-3C Orion  (© : EUROTORP)
MU90 sur P-3C Orion (© : EUROTORP)

Enfin, la marine australienne va utiliser la MU90 sur les frégates du type ANZAC et O.H. Perry, ainsi que sur les futurs destroyers lance-missiles du type F100 (classe Hobart). Eurotorp s'est aussi positionné pour équiper les futurs moyens aériens ASM australiens. Les 6 pays utilisateurs de la MU90 se sont rassemblés, en 2007, au sein d'un « club d'utilisateurs »dont l'objectif est de bénéficiers de bénéfices économiques liés à la mutualisation de la maintenance, de la logistique et des réparations.
En dehors des appareils déjà cités, on notera que la MU90 peut également être embarquée sur hélicoptères Panther, Super et Future Lynx, S70B, MH60-R et MH92, ainsi que sur avions C295, ATR72, Dash8, ou encore P-8 Poseidon.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française