Défense
La Turquie achève le montage de son LHD et veut construire ses propres sous-marins
ABONNÉS

Actualité

La Turquie achève le montage de son LHD et veut construire ses propres sous-marins

Défense

L’assemblage du premier porte-hélicoptères d’assaut (LHD) de la marine turque, mis sur cale en février 2018 au chantier Sedef de Tuzla, est en voie d’achèvement. L’Anadolu, dont la première tôle avait été découpée en présence du président Erdogan le 30 avril 2016, devrait être mis à l’eau prochainement en vue d'une livraison espérée d'ici la fin 2020. 

Commandé en 2015, il est construit sur la base du design des bâtiments de projection (BPE) conçus par Navantia et dont trois exemplaires sont déjà en service, le premier depuis 2010 dans l’Armada espagnole (Juan Carlos I) et les deux autres dans la flotte australienne (Canberra et Adelaide) qui les a réceptionnés en 2014 et 2015.

 

Le Juan Carlos I de la marine espagnole (©  JEAN-LOUIS VENNE)

Le Juan Carlos I de la marine espagnole (©  JEAN-LOUIS VENNE)

 

Long de 225 mètres pour une largeur de 32 mètres et un déplacement en charge de 28.000 tonnes, l’Anadolu pourra mettre en œuvre quatre chalands de débarquement et transporter près de 70 véhicules, dont 13 chars lourds et 27 véhicules blindés amphibies du type AAV. Capable d’accueillir jusqu’à 700 hommes de troupe, en plus de ses 250 membres d’équipage, il mettra en œuvre une trentaine d’aéronefs. Initialement, la marine turque souhaitait pouvoir en plus d’hélicoptères y déployer des avions de combat à décollage court et appontage vertical F-35B. Cela, afin de disposer de son premier porte-aéronefs. Mais, suite au choix d’Ankara d’acquérir des