Offshore
La Turquie annonce vouloir mener des forages gaziers au large de Chypre

Actualité

La Turquie annonce vouloir mener des forages gaziers au large de Chypre

Offshore

La crise diplomatique entre les deux parties (grecque et turque) de l’île de Chypre continue de battre son plein. C’est une fois de plus la Turquie qui est à la manœuvre. Après avoir empêché le mois dernier l’exploration d’un champ gazier à l’est de Chypre par un navire affrété par la compagnie pétrolière ENI, Ankara a cette fois déclaré par la voix de son président Recep Tayyip Erdogan, sa volonté d’envoyer un navire de forage dans les zones offshore contestées. Il pourrait s’agir du Deepsea Metro II *, acquis en décembre dernier par la Turquie.

Cette déclaration intervient alors que l’américain ExxonMobil a envoyé lundi un navire de recherche parti de Limassol, le Med Surveyor, dans un des blocs délimitant le champ gazier présent dans la zone économique exclusive (ZEE) de la République de Chypre (partie grecque). Une ZEE chypriote contestée par le voisin du nord épaulé par la Turquie, en dehors de tout respect du droit international. 

Depuis février, lorsque la marine turque avait empêché physiquement le SAIPEM 12000 de rejoindre sa zone de travail, la communauté internationale, en particulier occidentale, a apporté son soutien à la partie grecque. L’Union européenne a notamment affirmé que les vues de la République de Chypre sur les champs gaziers étaient légales et légitimes. De même, le Conseil européen, qui se réunit en cette fin de semaine à Bruxelles, devrait une fois de plus voir les leaders du continent prendre position pour Nicosie.

Dans le même temps, le Royaume-Uni a mené cette semaine des exercices de recherche et de sauvetags avec les garde-côtes chypriotes et son navire de recherche hydrographique HMS Echo. De son côté, l’US Navy voit une escale de l’un de ses grands bâtiments amphibies, l’USS Iwo Jima, se réaliser cette semaine à Limassol. Le porte-hélicoptères d'assaut revient d’un exercice avec la marine israélienne et embarque des unités de la 26e Marine Expeditionary Unit (MEU). La présence de ces moyens militaires occidentaux est vue par les autorités chypriotes comme une marque de soutien. Les diplomaties américaine et britannique ont de leur côté l’espoir que les tensions s'apaisent sans autre coup d’éclat.

 

L'USS Iwo Jima à Limassol lundi 19 mars, photographié depuis l'HMS Echo ( © ROYAL NAVY)

L'USS Iwo Jima à Limassol lundi 19 mars, photographié depuis l'HMS Echo ( © ROYAL NAVY)

 

* Le Deepsea Metro II est un navire de forage offshore construit en 2011 par Hyundai Heavy Industries. Anciemment propriété de la société Chloe Marine, alliance des compagnies Metro Exploration et Odfjell Drilling, le navire est depuis l'année dernière propriété de Turkish Petroleum Corporation. Il mesure 229 mètres de long pour 36 mètres de large et affiche 34.000 tonnes de port en lourd.