Défense
La Turquie vend des corvettes au Pakistan

Actualité

La Turquie vend des corvettes au Pakistan

Défense

Après avoir commandé 8 sous-marins à la Chine l’an dernier, le Pakistan s’est tourné vers la Turquie pour poursuivre le renouvellement de sa flotte de surface. Un accord entre Ankara et Islamabad a été conclu en vue de réaliser pour la marine pakistanaise quatre corvettes dérivées des Ada (Milgem) turques. Ces bâtiments devraient être construits en transfert de technologie, la livraison de la tête de série était prévue vers 2021.

Longues de 99 mètres pour un déplacement de 2000 tonnes en charge, les corvettes turques, capables d’atteindre 30 nœuds, sont pour mémoire équipées de 8 missiles antinavire Harpoon, un système surface-air RAM, un canon de 76mm, de l’artillerie légère, 4 tubes lance-torpilles et un hélicoptère. La première Milgem, l’Heybeliada, réalisée à Istanbul, a été livrée en 2011 à la marine turque, qui a réceptionné en 2013 le Büyükada et doit mettre en service cette année le Burgazada. Une quatrième unité (Kinaliada) est en construction en vue d’un achèvement l’an prochain, au moins quatre autres étant ensuite prévues.

On rappellera qu’en raison des craintes sur sa stabilité, mais aussi des pressions exercées par l’Inde, le Pakistan a été confronté ces dernières années à la réticence des puissances occidentales pour lui fournir des équipements neufs. Il s’est donc d’abord orienté vers la Chine, qui a pu avancer ses pions dans cette région en fournissant à Islamabad différents matériels, y compris pour sa marine.

 

La frégate pakistanaise Shahjahan du type 23 britannique (© US NAVY)

La frégate pakistanaise Shahjahan du type 23 britannique (© US NAVY)

 

Le Pakistan, qui aligne aujourd'hui quatre vieilles frégates ex-britanniques du type 23 et une ancienne O.H Perry américaine datant toutes des années 70, a ainsi commandé en 2006 à la Chine une série de frégates de 123 mètres et 3100 tpc équipées notamment de 8 missiles antinavire C802, un système surface-air Crotale, un canon de 76mm, deux systèmes multitubes 730B, 6 tubes lance-torpilles, deux lance-roquettes ASM et un hélicoptère Z-9 (copie chinoise du Dauphin). Réalisées par le chantier Hudong de Shanghai, les trois premières frégates de ce type (Zulfiqar, Shamsheer et Saif) ont été livrées en 2009 et 2010. Quatre autres ont été annoncées avec une construction à l’arsenal de Karashi, qui a livré en 2013 le premier bâtiment (Aslat).  

 

La frégate pakistanaise Saif (© US NAVY)

La frégate pakistanaise Saif (© US NAVY)


En octobre 2016, la Chine a également confirmé qu’un accord avait été conclu avec le Pakistan pour la réalisation d’une série de huit sous-marins. Les quatre premiers seront produits par les chantiers chinois, avec des livraisons prévues en 2022 et 2023. Les quatre autres doivent être construits à Karachi, pour des mises en service espérées d’ici 2028. Ces sous-marins, apparemment dérivés du type Yuan (72 mètres, 3600 tonnes en plongée) en service dans la marine chinoise, seront dotés d’un système de propulsion anaérobie (AIP).

 

Sous-marin chinois du type Yuan (© CMF)

Sous-marin chinois du type Yuan (© CMF)

 

Ils permettront de renforcer la flotte sous-marine pakistanaise, dont les principales unités sont cinq bâtiments du type français Agosta, dont deux opérationnels depuis 1979/80 et trois plus récents (Agosta 90B) mis en service entre 1999 et 2003, ces derniers étant équipés de l’AIP MESMA développé par DCNS. A terme, le Pakistan a émis le souhait de se doter comme l’Inde de sous-marins à propulsion nucléaire, projet pour lequel la Chine pourrait éventuellement apporter son aide.

 

Agosta 90B pakistanais (© DCNS)

Agosta 90B pakistanais (© DCNS)