Défense
La version infrarouge de l'AASM en service sur Rafale

Actualité

La version infrarouge de l'AASM en service sur Rafale

Défense

L'Armée de l'air française et la Marine nationale ont mis en service opérationnel en juillet dernier l'AASM (Armement Air-sol Modulaire) Hammer IR dans sa version à guidage terminal infrarouge (SBU-64). Développé et produit par Sagem, sous maitrise d'ouvrage de la Direction Générale de l'Armement (DGA), l'AASM Hammer est une famille d'armements air-sol constitués d'un kit de guidage et d'un kit d'augmentation de portée s'adaptant à des corps de bombe standards. L'ensemble confère à l'armement une grande précision à l'impact pour une portée de plus de 60 km. L'AASM IR se caractérise par l'intégration dans le kit de guidage d'un imageur infrarouge fixé en pointe avant, complétant le guidage inertiel GPS intrinsèque à l'armement.
Dérivée du AASM à guidage GPS / inertiel, cette version à guidage terminal infrarouge s'est avérée particulièrement bien adaptée aux frappes très précises de cibles dont les coordonnées sont incertaines, et ce, avec une précision d'impact de quelques mètres, même en l'absence de GPS. Les missions sont préparées sur le SLPRM (Système Local de Préparation et de Restitution de Missions) de Sagem en dotation dans l'Armée de l'air et la Marine nationale.
Le Hammer a, notamment, été employé avec succès par les Rafale de l'aéronautique navale et de l'armée de l'Air en Libye. L'utilisation en opérations extérieures de l'AASM a mis en évidence la fiabilité et la précision de l'armement y compris dans des missions à longue distance, souligne Sagem. Pour le groupe français, elle a permis de démontrer sa maitrise des dommages collatéraux, et sa capacité à traiter des cibles de haute valeur, jusque-là réservées aux missiles de croisière, et de neutraliser, à distance de sécurité, les défenses sol-air adverses.
L'AASM a été mis en service en 2008 dans l'armée de l'Air française, puis en 2010 dans la Marine nationale, dans sa version à guidage GPS / inertielle, intégré à des corps de bombes de 250 kg. Achevant sa mise au point, la version dotée d'un guidage terminal laser est capable d'engager des cibles mobiles, et doit être livrée aux forces en 2012, au terme d'un processus de qualification mené par la DGA.

Safran Electronics & Defense