Marine Marchande
L’Abeille Languedoc remorque un chimiquier en avarie

Fil info

L’Abeille Languedoc remorque un chimiquier en avarie

Marine Marchande

Dans la nuit du lundi 11 juillet au mardi 12 juillet 2016, le Remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Languedoc a pris en remorque le chimiquier Amonith, victime d’une avarie au large de Boulogne-sur-Mer (62). Le chimiquier transportait alors 4000 tonnes de toluène (classé IMO3). Le convoi est arrivé cet après-midi au large de Dunkerque (59) vers 15h00, le chimiquier est actuellement au mouillage et en attente de l’arrivée d’une équipe de réparation mandatée par l'armateur.

Battant pavillon chypriote, le chimiquier de 92 mètres Amonith avait été victime d'une panne électrique, hier à 35 nautiques (environ 64 kilomètres), dans le dispositif de séparation du trafic (DST) du pas de Calais. Il avait signalé son avarie au Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez et demandé plusieurs délais successifs pour réparation à la mer.

Les réparations étant restées vaines hier soir, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord avait fait appareiller préventivement l'Abeille Languedoc, stationnée à Boulogne-sur-Mer, et dans le même temps, demandé à l'armateur du chimiquier d'envisager un remorquage. L'armateur a conclu un contrat avec la société Les Abeilles pour le remorquage.

Dans la situation où l'avarie d'un navire de commerce est susceptible de représenter un danger (pollution, échouement, collision...), le préfet maritime peut si nécessaire mettre en demeure l'armateur, en fixant une échéance d'intervention au-delà de laquelle le préfet maritime est en droit d'intervenir d'office, aux frais et risques de l'armateur. Concernant l’Amonith, cette procédure n'a pas été nécessaire, puisqu'un contrat commercial a été signé rapidement.

Communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, 12/07/16

SNSM | Toute l'actualité de la société nationale de sauvetage en mer