Marine Marchande
L’Abeille Liberté remorque un cargo victime d'un incendie dans le DST des Casquets

Fil info

L’Abeille Liberté remorque un cargo victime d'un incendie dans le DST des Casquets

Marine Marchande

Ce jour, jeudi 21 janvier 2016, vers 12h00, le cargo Flinter America, long de 133 m et battant pavillon néerlandais, signale la présence de fumées en salle des machines alors qu’il transite dans la voie montante du dispositif de séparation du trafic (DST) des Casquet, au large de l’Ile d’Aurigny et à une trentaine de nautiques de la Hague. La navire ne transporte aucune cargaison et se rend à Rotterdam. Il n’est plus manoeuvrant au moment de l’incident et représente donc un danger pour la navigation.

Immédiatement alertés, le Centre des opérations maritimes de la préfecture maritime de la Manche et de mer du Nord (COM) et le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg engagent le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage « Abeille Liberté », qui se trouvait déjà en mer, pour lui porter assistance.

Dans le même temps, une équipe d’experts, composée de marins-pompiers et de spécialistes, s’est réunie au COM pour évaluer la situation et définir les modalités de l’intervention.

Vers 12h40, une équipe d’évaluation et d’investigation, renforcée de 7 marins-pompiers, a pris place à bord de l’hélicoptère EC-225 de la Marine nationale, stationné à Maupertus, qui a projeté ces personnels sur zone avec 400 kg de matériel.

Dès 13h00, l’Abeille Liberté est à proximité du Flinter America et se tient prête à intervenir tout en observant l’évolution de la situation.

Quelques minutes plus tard, l’équipe d’intervention arrive au-dessus du navire et se fait hélitreuiller à bord. Les marins commencent leur investigation et constatent qu’aucun des 12 membres d’équipage n’est blessé, ni intoxiqué. L’incendie est maîtrisé bien qu’il reste plusieurs points chauds, notamment sur le pont supérieur. Les marins-pompiers procèdent au refroidissement des locaux et contrôlent la viabilité de l’air, pendant que l’équipe d’évaluation confirme l’origine du sinistre : un incendie suite à la rupture de la durite de gazole.

A 15h30, le Flinter America tente de relancer ses machines auxiliaires. Malgré plusieurs tentatives, le bateau reste en avarie de propulsion.

Présentant toujours un danger pour la navigation et n’ayant pas recouvré sa manœuvrabilité, le préfet maritime décide de mettre l’armateur du navire en demeure pour faire cesser tout danger.

En fin d’après-midi, l’Abeille Liberté prend en remorque le Flinter America pour le ramener au mouillage devant Cherbourg. Un remorqueur affrété par l’armateur devrait le prendre en charge pour le convoyer à Rotterdam.

Les équipes d’intervention de la Marine nationale sont récupérées par l’hélicoptère EC-225 en début de soirée.

La réactivité et la mobilisation de la chaîne de secours a permis d’éviter une situation bien plus grave, dans une zone à fort trafic. Grâce au professionnalisme des équipes d’intervention, l’incident s’est bien terminé, aucun blessé n’est à déplorer.

Météo sur zone : vent de sud / sud-est pour 25 nœuds. Mer 4.

Communiqué de la préfecture maritime de Cherbourg, 21/01/16

 

SNSM | Toute l'actualité de la société nationale de sauvetage en mer