Défense
L'Adroit perd son drone au large de l'Afrique

Actualité

L'Adroit perd son drone au large de l'Afrique

Défense

La Marine nationale a perdu, le 21 août dernier, son seul et unique drone aérien embarqué. Engin expérimental sans pilote mis en œuvre depuis le patrouilleur L’Adroit, le Serval, une machine du type Camcopter S-100 de la société autrichienne Schiebel, s’est abîmé en mer au large des côtes du Libéria. Suite à cet accident, la carcasse du drone a coulé par 1000 mètres de profondeur, l’équipage de L’Adroit ne parvenant qu’à récupérer quelques débris flottant à la surface. Toutefois, contrairement à un avion pour lequel il faut récupérer la boite noire afin de récupérer les enregistrements et déterminer les causes de l’accident, les marins français disposent à bord de leur bâtiment de toutes les données de vol. Ces éléments serviront à l’enquête technique, qui a été ouverte pour comprendre les raisons ayant entrainé la perte du Serval, dont l’épave ne sera pas récupérée. « Le drone a connu une avarie, probablement d'origine technique », précise la Marine nationale.

Un engin acquis au début de l'été par la DGA

C’est en octobre 2011 que le drone avait réalisé son premier appontage sur L’Adroit, un bâtiment d’expérimentation, prototype de la nouvelle gamme de patrouilleurs hauturiers et corvettes de la famille Gowind de DCNS, que le groupe naval met à disposition de la Marine nationale durant trois ans. Ces derniers mois, l’équipage de L’Adroit avait pu tester le nouveau drone en conditions opérationnelles, plus particulièrement pour des missions d’identification et de surveillance grâce à la boule optronique (avec caméra TV et infrarouge) embarquée sur l’engin et transmettant ses images au bateau. L’engin avait même été acquis au début de l'été auprès de Schiebel par la Direction Générale de l’Armement, qui l'avait mis à disposition de la Marine nationale, la mise en oeuvre étant assurée par une équipe du CEPA/10S. L'objectif était notamment d'évaluer l'utilisation, la mise en oeuvre et le maintien en condition opérationnelle (MCO) sur une longue période d'un drone aérien embarqué. Cela devait permettre de déterminer la charge de travail et les procédures logistiques liées au déploiement d'un tel système sur un bâtiment de surface, des travaux qui auraient servi à la préparation du futur programme SDAM (Système de drone aérien de la marine).

 

Le drone Serval à bord de L'Adroit (© : MARINE NATIONALE)

Le drone Serval à bord de L'Adroit (© : MARINE NATIONALE)

 

Premier retour d'expérience et préparation du programme SDAM

 

Pour le moment, on ne sait pas si la DGA et la marine, dans un contexte budgétaire difficile, choisiront d’acquérir un autre drone pour remplacer le Serval. La perte de l’engin est en tous cas un coup dur, quelques semaines seulement après son acquisition. La confiance dans ce type de machine n’est pas en cause car, dans l’aéronautique comme ailleurs, les accidents arrivent. «  Ce n’est pas le premier drone qui tombe. Il suffit de regarder en Afghanistan : des drones ont été perdus pour des raisons tactiques, et d’autres pour des problèmes mécaniques », temporise un militaire. En revanche, les marins français comptaient beaucoup sur le Serval pour capitaliser un retour d’expérience sur les drones aériens embarqués. Même si l’Europe reste particulièrement en retard sur ce domaine comparativement aux Etats-Unis, la marine française avait, ainsi, pris de l’avance sur ses homologues européennes, pour le moment dépourvues de tels systèmes.

 

La perte du Serval ne signifie toutefois pas la fin des expérimentations de drones sur les bâtiments français. DCNS et Thales continuent notamment, dans le cadre d’un contrat signé avec la DGA, de travailler sur un système d’appontage automatique pour drone à voilure tournante. Après avoir mené des essais à terre aux Etats-Unis avec le Little Bird, un drone de 2 tonnes développé par Boeing, la Démonstration technologique d'un système d'appontage et d'atterrissage pour drones (D2AD) comprendra aussi, dans les prochains mois, des essais en mer sur un bâtiment de la Marine nationale.

 

Marine nationale Drones