Histoire Navale

Actualité

L'aéronautique navale dans la Bataille de France

Histoire Navale

La France commémore actuellement les 70 ans de la bataille qui vit, au printemps 1940, l'effondrement de ses armées face à l'invasion allemande. Durant l'offensive éclair de la Wehrmacht, entre le 10 mai et le 22 juin 1940, l'armée de l'Air ne fut pas la seule à s'opposer à l'avancée des troupes nazies, soutenues par la Luftwaffe. L'aéronautique navale pris également part aux combats, avec des flottilles (escadrilles à l'époque) de chasse et d'assaut dont les pilotes, dans des conditions d'infériorité sévères, s'illustreront par leur courage.
Au début des combats, la marine aligne plus de 700 appareils, dont 297 avions de combat. En attendant la construction des nouveaux Joffre et Painlevé, le seul porte-avions français est le Béarn. Mais l'ancien cuirassé, transformé dans les années 20, est jugé trop lent et vulnérable pour les opérations qui vont s'engager. Ses escadrilles interviendront donc depuis des bases terrestres, tout comme les autres appareils de la flotte.

Le Béarn (© : MARINE NATIONALE)
Le Béarn (© : MARINE NATIONALE)

Le 10, mai, les divisions allemandes envahissent les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg. Les forces françaises tentent alors de s'y opposer. La marine est chargée de débarquer et appuyer un corps

Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine