Défense
L'aéronautique navale touche ses premiers Rafale au standard F3

Actualité

L'aéronautique navale touche ses premiers Rafale au standard F3

Défense

L'usine Dassault d'Istres et les ateliers de Landivisiau ont livré à l'aéronautique navale ses premiers Rafale au standard F3. Mis en service au standard F2, les M13, M14 et M15 ont été « retrofités » pour pouvoir mettre en oeuvre les derniers armements et équipements prévus pour l'avion de combat (ASMP-A, Exocet AM39, pod Reco NG...) Alors qu'un autre avion, le M16, va sortir prochainement des ateliers, le M12, déjà mis au standard F3, est affecté au détachement du Centre d'expérimentations pratiques et de récéception de l'aéronautique navale (CEPA) de Mont-de-Marsan (Le M11 l'avait été en avril dernier pour valider le chantier de modification F2-F3 au même titre que le Rafale B307 pour l'armée de l'Air).
On notera que le M12 est actuellement embarqué sur le porte-avions Charles de Gaulle, en compagnie de 5 Rafale F2 appartenant à la flottille 12F.
Si les premiers F3 sont désormais câblés et volent au profit de la 12F, ils ne mettent pas encore en oeuvre de nouveaux équipements. La mise en service opérationnelle (MSO) du Rafale F3 devrait être prononcée en juillet prochain mais une MSO devra, ensuite, être prononcée pour chacune des capacités opérationnelles. Celle portant sur la mise en oeuvre du missile antinavire Exocet, devrait intervenir en 2011.

17 Rafale F3 dont 2 « F3 O » opérationnels à la fin de l'année

D'ici là, le retrofit des F2 va se poursuivre, l'objectif étant que la 12F dispose, en fin d'année, de 17 appareils, dont quinze F2 « retrofités ». Deux autres, les M27 et M28, seront des appareils neufs, prévus pour être livrés par Dassault Aviation en mai et novembre. Ces avions seront les premiers au standard « F3 O », qui voit le traitement d'obsolescences, notamment au niveau des calculateurs.
Quant aux 9 Rafale au standard F1 (livrés en urgence pour remplacer les Crusader retirés du service en 1997), leur sort est toujours incertain. Conservés à Landivisiau, ces appareils doivent être modernisés, mais cela coûterait très cher. Une autre piste serait à l'étude, celle d'une cession au Brésil, qui pourrait notamment les utiliser sur le Sao Paulo (ex-Foch français). Pour mémoire, c'est à bord de l'ancien porte-avions de la Marine nationale que les premiers appontages et catapultage du du prototype du Rafale avaient été réalisés. Le M01 y avait apponté pour la première fois en avril 1993.

Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française