Construction Navale
L’AIDAprima victime d’un incendie au chantier MHI de Nagasaki

Actualité

L’AIDAprima victime d’un incendie au chantier MHI de Nagasaki

Construction Navale
Croisières et Voyages

Accusant désormais quelques 10 mois de retard, le premier des deux paquebots construits par le groupe japonais Mitsubishi Heavy Industries pour la compagnie allemande AIDA Cruises a été victime d’un incendie. Le feu, apparemment d’origine électrique, s’est déclaré mardi soir, alors que l’AIDAprima est en achèvement au chantier de Nagasaki. Selon les media locaux, 400 ouvriers ont été évacués et les pompiers ont mis trois heures à maîtriser le sinistre.

On ne connait pas encore précisément l’étendue des dégâts mais, selon AIDA Cruises, cet incendie ne remet en cause l’inauguration du navire, prévue le 30 avril prochain à Hambourg.

Pour mémoire, la livraison de l’AIDAprima, initialement prévue en mars 2015, a été retardée à deux reprises. En septembre dernier, MHI avait indiqué qu’il espérait achever le navire en décembre  mais son armateur, par prudence et après avoir annulé la saison inaugurale du bateau cet hiver aux Emirats, n’avait rien reprogrammé avant le baptême du 30 avril.

Commandé en 2011, l’AIDAprima mesure 300 mètres de long, affiche une jauge de 124.100 GT et compte 1643 cabines. Un second paquebot du même type a été mis sur cale en mai 2014 à Nagasaki. Son entrée en flotte, prévue au départ en mars 2016, a été reportée à 2017.

Pour Mitsubishi, qui comptait se relancer sur le marché de la croisière, cette commande a tourné au cauchemar et plombé les comptes du groupe japonais, qui a provisionné en 2014 quelques 500 millions de dollars de pertes pour les deux navires, commandés pour un coût global de 1.3 milliard de dollars.