Divers
L'Aita Mari vient au secours de 43 migrants en Méditerranée

Actualité

L'Aita Mari vient au secours de 43 migrants en Méditerranée

Divers

L’Aita Mari, navire de l’ONG espagnole Salvamento Maritimo Humanitario (SMH), a secouru , lundi soir, 43 migrants, à 53 milles de Malte. Le navire de 32 mètres était en route pour rentrer en Espagne depuis le port de Syracuse en Sicile lorsqu’il s’est dérouté après un appel de détresse relayé par l’association Alarm Phone, qui a mis en place un numéro d’urgence pour les migrants. Les rescapés avaient passé quatre nuits en mer, quand l’équipage de l’Aita Mari a obtenu l’autorisation de Malte de les faire monter à bord. Parmi les occupants se trouvaient six personnes inconscientes et une femme enceinte, selon l’ONG, qui réclame de débarquer les rescapés dans un port sûr. Et ce, alors que Malte et l’Italie ont annoncé la fermeture des ports en raison de l’épidémie de coronavirus.

Le week-end dernier, l’ONG allemande Sea-Watch International a annoncé le naufrage d’une embarcation de migrants, ce qu’ont démenti les autorités italiennes affirmant qu’il s’agissait d’une embarcation vide laissée à la dérive après une intervention libyenne. Néanmoins, depuis vendredi dernier, Frontex avait repéré quatre bateaux avec des migrants à bord, dont deux sont parvenus en Sicile et un troisième a été secouru par l’Aita Mari.

Par ailleurs, Malte s’est inquiété de la situation en Libye. Le ministre maltais des Affaires étrangères, Evarist Bartolo, a adressé une lettre à Josep Borrel, chef de la diplomatie européenne. Il craint de voir « tous les ingrédients pour un désastre humanitaire majeur » et demande à l’UE une mission humanitaire en Libye.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Migrants | Actualité maritime des flux migratoires