Science et Environnement
L’Alfred Merlin, futur navire hauturier des archéologues sous-marins du DRASSM

Focus

L’Alfred Merlin, futur navire hauturier des archéologues sous-marins du DRASSM

Science et Environnement

Débutée en septembre 2019, la construction du nouveau navire amiral du Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines a franchi une étape importante début juillet avec la cérémonie de jonction de ses deux moitiés de sa coque. D’imposantes structures en composite réalisées en infusion par le chantier iXblue de La Ciotat. Le navire, qui va prendre le nom d’Alfred Merlin, en hommage à l’archéologue français qui dirigea de 1907 à 1913 la première fouille archéologique sous-marine au monde, doit être mis à l’eau en toute fin d’année, en vue d’une livraison au DRASSM en mai 2021.

 

Les deux demi-coques jonctionnées (© IMAGES EXPLORATIONS - FREDERIC OSADA)

Les deux demi-coques jonctionnées (© IMAGES EXPLORATIONS - FREDERIC OSADA)

 

Long de 46 mètres pour une largeur maximale de 10.8 mètres et un tirant d’eau de 3.2 mètres, l’Alfred Merlin affichera une jauge de 498 UMS et un tonnage de 420 tonnes à pleine charge (380 à mi-charge). Il va compléter la flottille du DRASSM, constituée de deux unités récentes déjà construites par iXblue : l’André Malraux (36 mètres) et le Triton (14.5 mètres), livrés par le chantier des Bouches-du-Rhône en 2012 et 2016.

 

L'André Malraux (© MICHEL FLOCH)

L'André Malraux (© MICHEL FLOCH)