Défense
L'Algérie se paye trois sisterships de l'Abeille Bourbon

Actualité

L'Algérie se paye trois sisterships de l'Abeille Bourbon

Défense

L'information n'aura pas été simple à trouver mais après de longues recherches, on sait enfin qui a commandé trois grands remorqueurs d'assistance et de sauvetage dérivés des Abeille Bourbon et Abeille Liberté, livrées en 2005 et affrétées par la marine française. Il ne s'agit en fait pas de l'Afrique du sud, comme on l'a cru un moment, mais de l'Algérie. Et c'est une grosse surprise puisqu'avec de tels moyens, le pays sera à même de devenir l'un des premiers acteurs du sauvetage maritime en Méditerranée. Grâce à ces puissants remorqueurs, à même de porter assistance aux plus gros navires de commerce, la marine pourra assurer efficacement la sécurité maritime au large des côtes algériennes, où transitent de très nombreux bateaux (notamment les porte-conteneurs géants des lignes Asie - Europe), tout en disposant de moyens adéquats pour intervenir sur la flotte de tankers qui vient s'approvisionner dans les terminaux pétroliers et gaziers algériens.

L'Abeille Bourbon  (© : ROLLS-ROYCE)
L'Abeille Bourbon (© : ROLLS-ROYCE)

L'Abeille Liberté  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'Abeille Liberté (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Un secret bien gardé

C'est en juillet 2010, au détour d'un communiqué de presse évoquant plusieurs commandes, que Rolls-Royce avait annoncé la signature d'un contrat portant sur le design et la fourniture d'équipements pour trois remorqueurs de haute mer du type UT 515 CD. Mais le groupe Britannique n'a jamais, depuis, révélé le nom de l'armateur, se contentant de préciser qu'il s'agissait d'un nouveau client. Le secret a également bien été gardé chez STX, chargé de la construction des navires. Jusqu'à ce que les listings des bateaux réalisés en Norvège finissent par trahir la réalisation des remorqueurs dans le chantier STX OSV de Brattvaag. Ils ne portaient alors que les numéros de coque du constructeur (Hull 745, Hull 746 et Hull 747). Très récemment, une nouvelle pièce est venue s'ajouter au puzzle avec la publication de photos des remorqueurs sur un blog norvégien. On pouvait y voir des sisterships des Abeille Bourbon et Abeille Liberté en achèvement à flot, peints en gris. Mais il n'y avait aucun nom, ni pavillon, permettant de déterminer leur appartenance. Il a fallu attendre les essais finaux de la tête de série (Hull 745), fin décembre, pour découvrir grâce aux informations AIS (système d'identification automatique des bateaux civils) que le navire, baptisé El Moundjid, battait pavillon algérien. De là, d'autres recherches ont permis de trouver des images du second bâtiment de la série (Hull 746), photographié le 16 septembre dernier devant Istanbul par un « shiplover », qui n'était alors pas parvenu à déterminer l'identité du bateau. Mais celui-ci était en cours de remorquage entre la Roumanie et la Norvège, ce qui a permis de savoir que la coque avait été réalisée par le chantier roumain STX de Tulcea pour être finalement achevée à Brattvaag.

Le second bâtiment à Istanbul, en septembre 2011  (© : ANTONIO ALCARAZ ARBELO / SHIPSPOTTING)
Le second bâtiment à Istanbul, en septembre 2011 (© : ANTONIO ALCARAZ ARBELO / SHIPSPOTTING)

Des livraisons s'échelonnant jusqu'en septembre

Long de 86 mètres pour une largeur de 18 mètres, l'El Moundjid, qui porte le numéro 701, a atteint lors de ses essais la vitesse de 20 noeuds. Il s'agit d'une version améliorée des remorqueurs d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) français, qui présentent une capacité de traction au point fixe de 200 tonnes. Commandés par le ministère algérien de la Défense, ces navires seront utilisés pour la protection des côtes et l'assistance aux navires de commerce en difficulté. Le remorqueur, dont la livraison était prévue fin décembre, est encore à Brattvaag et devrait gagner prochainement l'Algérie. Quant à ses deux sisterships (les 702 et 703) dont on ne connait pas encore les noms), leur livraison est prévu en juin et septembre prochains. Les nouveaux remorqueurs devraient être basés à Alger, Skikda et Oran. On notera que Rolls-Royce, qui a conçu le design UT 515 CD et livré de nombreux équipements de ces bateaux, a assuré la formation des équipages dans son centre d'entrainement norvégien d'Ålesund.

Les deux premiers remorqueurs à Brattvaag  (© : ODDGEIR REFVIK / SKIPSFARTS FORUM)
Les deux premiers remorqueurs à Brattvaag (© : ODDGEIR REFVIK / SKIPSFARTS FORUM)

Meyer Turku (ex-STX FINLAND) Rolls-Royce