Défense
L'Alouette III bonne pour durer encore une dizaine d'années

Actualité

L'Alouette III bonne pour durer encore une dizaine d'années

Défense

Le vénérable hélicoptère de l'aéronautique navale a, encore, quelques belles années devant lui. Au mieux, l'Alouette III ne devrait pas être remplacée avant 2018. Son successeur devrait être une machine légère de 4 tonnes dédiée à la servitude en mer mais, à ce jour, aucun programme n'est lancé. Pour des raisons de coûts, le projet sera sans doute mutualisé avec les besoins d'autres administrations, civiles et/ou militaires.
En attendant, l'Alouette III continuera donc d'assurer ses missions, ce qui ne pause apparemment pas, pour le moment, de problème technique. Malgré son âge (1er vol d'un appareil de ce type en 1959), le célèbre hélicoptère est aussi fiable que robuste. Dépourvu d'électronique complexe, cet appareil très simple n'a, pour ainsi dire, pas de durée de vie. Il suffit, en effet, de remplacer ses pièces pour le régénérer. Du coup, il peut voler aussi longtemps que des stocks de rechanges sont disponibles. Preuve de cette longévité, un détachement déployé sur un bâtiment de ravitaillement a constaté sur son Alouette III, l'an dernier, qu'en dehors de la plaque du constructeur, aucune pièce n'était d'origine !
Utilisée par les flottilles 22S et 35F, l'Alouette III sert pour les missions d'école, les liaisons, le sauvetage en mer ou encore la fonction de Pedro (de jour) sur le porte-avions Charles de Gaulle.
15 Alouette III sont actuellement en service dans l'aéronautique navale française.

Aéronavale Marine nationale