Divers
L'amiral Battet quitte la rue Royale

Actualité

L'amiral Battet quitte la rue Royale

Divers

Chef d'état major de la marine depuis 2001, l'amiral Jean-Louis Battet passe le relais à son successeur, l'amiral Alain Oudot de Dainville. Une cérémonie "émouvante" aux dires des participants s'est déroulée hier dans la cour de l'Hôtel de la rue Royale où le personnel militaire et civil, ainsi que la musique des équipages de la flotte, étaient venus saluer "le patron".
Né le 14 juin 1944 en Normandie, Jean Louis Battet est entré à l'Ecole Navale en 1964. Après deux ans de service sur un patrouilleur en Nouvelle Calédonie, il rejoint le croiseur De Grasse puis commande l'EDIC 9096. Breveté détecteur en 72, il embarque sur l'escorteur rapide Lorrain puis sur les escorteurs d'escadre Jauréguyberry et Forbin comme chef du service détection. Second de l'aviso Doudard de Lagrée en 1978, il commande l'aviso Jean Moulin (81-82), le pétrolier ravitailleur Durance (84-85) puis la frégate ASM De Grasse (90-92). Jean Louis Battet occupe également de nombreux postes dans les Etats majors, notamment à la division plans. Commandant de la zone maritime de l'océan Indien en 98, il devient major général de la marine en septembre 1999. Elevé au rang et à l'appelation d'amiral, il prend ses fonctions de chef d'état major en juillet 2001.
Très apprécié dans la Marine, Jean-Louis Battet défendra les différents programmes de construction nécessaires à la flotte. Ses derniers mois de carrière verront également la réalisation d'un vieux rêve. Passionné d'archéologie et d'histoire, il permettra la mise sur pieds de l'expédition Vanikoro 2005 destinée répondre à l'énigme de la disparition de Lapérouse.
Nommé en conseil des ministres le 12 mai dernier, son successeur, l'amiral Alain Oudot de Dainville prendra officiellement ses fonctions le 15 juin.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française