Divers
L'amiral Wilmot-Roussel, premier commandant du Charles de Gaulle

Interview

L'amiral Wilmot-Roussel, premier commandant du Charles de Gaulle

Divers

En mai prochain, cela fera six ans que le porte-avions Charles de Gaulle est en service. Depuis 2001, le navire compte dans son parc aérien des Rafale. Aux 10 premiers avions livrés à flottille 12F dans le standard F1 (intercepteur), s'ajoutent désormais les trois premiers appareils au standard F2. Dans cette version air-sol, les Rafale peuvent notamment embarquer des bombes guidées laser de 250 kilos, des armements AASM, un missile de croisière Scalp EG et, bien entendu, des missiles air-air Mica. Les M 11, M12 et M 13 vont être déployés, pour la première fois, à l'occasion de la mission du Charles de Gaulle en océan Indien. Le porte-avions, qui a quitté Toulon le 11 février, assurera, à partir de la mi-mars, des opérations de soutien aérien au profit des troupes engagées sur le sol afghan contre les talibans. Premier commandant du porte-avions Charles de Gaulle, en 1997, le Vice-amiral d'escadre (2S) Richard Willmot-Roussel fut aussi l'un des artisans du choix du Rafale pour équiper l'aéronavale. Après 36 ans de carrière dans la Marine nationale, l'officier a quitté ses fonctions l'an passé pour devenir le conseiller marine de Charles Edelstenne, président de Dassault Aviation. Avec lui, nous sommes notamment revenus sur les capacités du nouvel avion de combat et sur l'éventuel impact d'un abondon de la construction d'un second porte-avions sur le programme Rafale Marine, qui prévoit l'acquisition de 60 appareils. Mais, tout d'abord, nous avons souhaité savoir ce que le Rafale avait changé dans les missions et les capacités de la marine.
___________________________________________

Interview réalisée à Saint-Cloud par Vincent Groizeleau - © Mer et Marine - Février 2007

Interviews