Divers
Lancement de la campagne de sécurité des loisirs nautiques

Actualité

Lancement de la campagne de sécurité des loisirs nautiques

Divers

A l'occasion du début de la saison estivale, la campagne de sécurité des loisirs nautiques est relancée. Alors qu'un Français sur deux passe ses vacances au bord de l'eau et 65 % pratiquent des activités nautiques, quelques 2500 opérations de secours ont été coordonnées par les Centre Régionaux Opérationnels de Secours et de Sauvetage durant l'été 2006. Près de la moitié des sauvetages, soit 46%, se sont déroulés en Méditerranée. Les services de l'Etat précisent que la majorité des accidents relèvent de l'imprudence ou de la méconnaissance du milieu. Comme chaque année, une vaste campagne d'information est donc lancée, afin de sensibiliser le public. « L'objectif est de responsabiliser les plaisanciers en les informant sur les risques liés à la pratique des loisirs nautiques et notamment les risques de la baignade et de la plongée, ainsi que sur la réglementation en vigueur », souligne la préfecture maritime de la Méditerranée. Toutes les façades maritimes françaises sont, bien entendu, concernées par cette problématique. Ainsi, à la « Prémar » de la Manche et de la mer du Nord, on rappelle que « L'imprudence, l'insouciance, la négligence conduisent bien souvent les CROSS et la préfecture maritime à mobiliser de nombreux moyens publics pour des interventions qui ont un coût non négligeable pour la collectivité ». Pour éviter les interventions, des règles simples doivent être observées. Avant de prendre la mer, les usagers doivent par exemple s'informer sur les horaires de marée et les conditions météo, indiquer à leurs proches quelles sont leurs intentions, tout en vérifiant l'accastillage et le matériel de sécurité. Au cours d'une activité nautique, les règles de navigation doivent être scrupuleusement respectées, tout comme les zones de baignade et la limitation de la vitesse dans la bande littorale des 300 mètres. De même, une plongée sous-marine ne doit jamais être entreprise seul ou sans balisage.
Connaître les numéros d'urgence permet aussi de sauver des vies. En dehors du 18 pour les pompiers et du 112, le numéro d'urgence européen, à partir d'un téléphone mobile le 1616 permet de joindre un CROSS depuis la terre. Pour les plaisanciers, la VHF radio maritime permet de communiquer avec les sauveteurs, indiquent les préfectures maritimes, qui rappellent que « Pour être secouru à temps, il faut être vu et entendu au bon moment ».

SNSM | Toute l'actualité de la société nationale de sauvetage en mer