Energies Marines

Actualité

Lancement d'un nouvel appel d'offres éolien offshore pour Oléron

Energies Marines

La nouvelle était attendue depuis plusieurs mois, notamment par les élus locaux, moteurs du projet. C'est finalement hier que Ségolène Royal a annoncé le lancement d'un nouvel appel d'offres pour la réalisation d'un parc éolien offshore au large de l'île d'Oléron. Le préfet de Nouvelle Aquitaine, celui de Charente-Maritime et le préfet maritime de l'Atlantique ont été mandaté pour effectuer les consultations et concertations qui serviront à définir la zone d'implantation du futur champ ainsi que les modalités de son raccordement au réseau électrique terrestre. « Une attention particulière sera apportée aux enjeux des activités économiques, notamment la pêche, et aux enjeux environnementaux liés au choix de la zone » précise le ministère.

Un nouveau cadre légal

Il s'agit du quatrième appel d'offres gouvernemental en matière d'éolien posé, le deuxième en 2016 après celui concernant la zone de Dunkerque. Selon le ministère, il pourra «bénéficier des nouveautés mises en place par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte pour réduire les coûts et simplifier les procédures : la nouvelle procédure de dialogue concurrentiel, adaptée aux spécificités de l’éolien en mer, qui permet d’échanger avec les candidats sur le cahier des charges et de leur donner la possibilité d’améliorer leurs offres au cours de la procédure, des études de levée des risques liés notamment au vent, à la profondeur et la composition des sols, réalisées par des établissements publics, les simplifications administratives visant à accélérer la réalisation des projets : autorisation environnementale unique, accélération du traitement des contentieux…»

8000 MW produits par des EMR d'ici 2023

Ce nouvel appel d’offres s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la programmation pluriannuelle de l’énergie, actée le 28 octobre. La PPE fixe des objectifs ambitieux de développement des énergies renouvelables en mer, au service de la transition énergétique et du développement des filières industrielles de la croissance verte. L’ambition est d’atteindre d’ici 2023 jusqu’à 6 000 MW de projets attribués pour l’éolien en mer posé en plus des 3 000 MW qui seront en service et jusqu’à 2 000 MW de projets attribués pour les énergies marines renouvelables (éolien flottant, hydrolien…) en plus des 100 MW qui seront en service.


 

    Energies Marines Renouvelables