Science et Environnement
L’Antea va remplacer l’Alis dans le Pacifique
ABONNÉS

Actualité

L’Antea va remplacer l’Alis dans le Pacifique

Science et Environnement

Basé en Nouvelle-Calédonie et se déployant une année sur deux en Polynésie française, et dans d’autres zones du Pacifique sud-ouest, le navire océanographique Alis, anciennement géré par l’Institut de Recherche et de Développement (IRD) et faisant désormais partie de la Flotte Océanographique Française (FOF), arrive en fin de vie. Sorti en 1987 des chantiers Piriou de Concarneau, ce navire à l’allure de chalutier, long de 28.4 mètres pour 7.6 mètres de large est armé par un équipage de 18 marins et peut accueillir une équipe de 8 scientifiques, qui disposent à bord de deux laboratoires (un sec et un humide). Son importante autonomie (18 jours) lui permet de travailler des eaux calédoniennes aux archipels polynésiens, mais aussi de rayonner dans tout le pacifique sud-ouest, jusqu’en Papouasie Nouvelle-Guinée et vers le Vietnam. Navire de recherche polyvalent pouvant naviguer à une dizaine de noeuds, l’Alis réalise des missions océanographiques en physique, chimie et halieutique, ainsi que d’exploration de la colonne d’eau et la cartographie sous-marine. Doté d’un caisson hyperbare, il est adapté aux opérations de plongée, avec notamment des campagnes d’études sur la biodiversité. Le navire est équipé de différents moyens, dont sondeur multifaisceaux, un sondeur de la colonne d’eau, des chaluts instrumentés ou encore une plateforme de carottage.

 

L'Alis (© : MARINE NATIONALE)

L'Alis (© : MARINE

IFREMER | Actualité de l'institut de recherche marine