Croisières et Voyages
L’Anthem of the Seas encaisse un gros coup de tabac

Actualité

L’Anthem of the Seas encaisse un gros coup de tabac

Croisières et Voyages

On a beau être l’un des plus grands paquebots du monde, la mer reste la mer et, quand elle est déchaînée, on ne peut que subir sa fureur. Les passagers de l’Anthem of the Seas en ont fait l’expérience le week-end dernier. Parti la veille de Cap Liberty (New York) pour une croisière d’une semaine vers les Bahamas, le navire de la compagnie américaine Royal Caribbean International s’est retrouvé dimanche au cœur d’une violente tempête. Il naviguait au large de la Caroline du sud lorsque le vent s’est progressivement mis à souffler avec la puissance d’un ouragan, les rafales atteignant par moment, selon le commandant, jusqu’à 160 nœuds. Avec sur la mer la formation de creux de plus de 10 mètres et un navire qui a donc sérieusement bougé et accusé par moment une forte gîte.

Quatre blessés légers et de nombreux dégâts dans les espaces publics

Si ce type de navire est évidemment conçu pour résister à des conditions aussi rudes, une telle tempête n’est bien sûr pas sans effet. Alors que quatre personnes ont été légèrement blessées, l’Anthem of the Seas a souffert, comme en témoignent les photos postées par les passagers sur les réseaux sociaux, de nombreux dégâts mineurs sur les ponts extérieurs, dans les cabines et espaces publics. La sécurité du navire n’a toutefois, selon RCI, jamais été menacée et les passagers, auxquels le commandant avait demandé de rester dans leurs cabines pour éviter les chutes, ont été régulièrement informés et soutenus par l’équipage, dont le professionnalisme a d’ailleurs été salué par de nombreux clients. 

Croisière interrompue

Malgré tout, l’armateur a décidé hier d’interrompre la croisière de l’Anthem of the Seas et de le faire rentrer directement à son port d’attache de Cap Liberty. RCI invoque comme raison les « prévisions météorologiques pour les prochains jours, qui étaient susceptibles d’avoir un impact sur l’itinéraire du navire ». Mais la compagnie se dit aussi « sensible au fait que (ses) clients ont déjà été confrontés à une situation inconfortable. Le retour à Cap Liberty minimise les risques de rencontrer de nouveau du mauvais temps ». Les passagers, qui sont 4529 à bord, seront remboursés et se verront offrir un bon d’achat de 50% du prix qu’ils ont payé pour une prochaine croisière. 

Un phénomène météo présenté comme surprenant

Royal Caribbean a néanmoins subi des critiques d’une partie des passagers, notamment ceux qui ont eu très peur, n’imaginant pas une seconde qu’un tel mastodonte pouvait être balloté de cette manière par les flots. Des clients ont aussi fait part de leur incompréhension quant au fait que le bateau a appareillé de New York malgré les bulletins météo qui prédisaient une mauvaise mer et de forts coups de vent dimanche. Ce qui est vrai, mais lesdits bulletins prévoyaient seulement des rafales de vent à 50 nœuds (90 km/h) et des creux de 4 à 5 mètres, ce qui n’a rien de titanesque pour un géant comme l’Anthem of the Seas. Dans un briefing aux passagers diffusé lundi sur les télévisions du bord, le commandant du paquebot a expliqué que le phénomène météo avait été imprévisible et soudain, par sa violence mais aussi son ampleur géographique, bien plus importante que prévu, ce qui a empêché tout contournement de la tempête. L’officier a néanmoins noté que, si cette expérience fut difficile et même effrayante pour certains passagers comme des membres d’équipage peu expérimentés, l’Anthem of the Seas s’est, d’un point de vue nautique, très bien comporté face aux éléments. 

Suite à cet évènement, qui a fait beaucoup de bruit médiatiquement aux Etats-Unis, les garde-côtes américains ont décidé d'ouvrir une enquête. D'autant qu'il est apparu, suite à la tempête, que l'un des deux moteurs de type pod dont est équipé le navire a subi des dommages. Il a par précaution été arrêté le temps que le paquebot remonte à New York. 

 

 

Second d’une série de cinq géants de 168.600 GT

Construit par le chantier Meyer Werft de Papenburg, en Allemagne, l’Anthem of the Seas a été mis en service en avril 2015. Long de 348 mètres pour une largeur de 40.8 mètres, il affiche une jauge de 168.600 GT et compte 2090 cabines et suites. Il est conçu pour accueillir jusqu’à 4905 passagers, servis par 1550 membres d’équipage. L’Anthem of the Seas est le second d’une série de cinq grands paquebots, les plus gros du monde actuellement en service après les géants de la classe Oasis of the Seas (361 mètres, 225.000 GT, 2700 cabines). Précédé par le Quantum of the Seas en 2014, l’Anthem of the Seas sera suivi en 2016 par l’Ovation of the Seas, les deux navires suivants devant être livrés par Meyer Werft en 2019 et 2020. 

 

Le Quantum of the Seas, premier de la série (© : RCI)

Le Quantum of the Seas, premier de la série (© : RCI) 

Royal Caribbean | Actualité de la compagnie de croisière