Marine Marchande

Actualité

L'Antigone Z devrait être déplacé à Brest

Arrivé début avril à Douarnenez, le cargo frigorifique Antigone Z devrait prochainement quitter le quai du Rosmeur pour rejoindre Brest. Mickael Quernez, vice-président du Conseil général du Finistère, l'a confirmé à nos confrères du Télégramme: « la Région Bretagne (propriétaire du port de Brest) a accepté d'accueillir ce cargo à Brest (...) Le Conseil général attend la confirmation écrite de la Région ». Confirmation officielle qui sera ensuite «transférée au tribunal de grande instance de Quimper», car ce cargo, battant pavillon panaméen et propriété d'un armateur grec est sous le coup de deux saisies. Ensuite, «avec l'accord du tribunal et des autorités maritimes, nous pourrons faire remorquer l'Antigone Z dans le port de Brest», poursuivait Mickaël Quernez. Le conseil général avancera le coût de cette opération, estimé à «quelques dizaines de milliers d'euros en fonction des travaux à effectuer sur le navire». 

Une décision qui a déclenché la colère du syndicat CGT des marins de l'Ouest: « Lorsqu’il a fallu effectuer des démarches pour faire payer les salaires des 10 marins, nous ne nous souvenons pas que les autorités aient déployé autant de moyens, d’énergie etc… Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest ne peut pas accepter ces relations entre administrations, élus avec un voyou de la mer. La démarche de ces élus est ubuesque et litigieuse. Ce navire doit certes libérer le quai à Douarnenez mais uniquement pour se rendre dans un port français qui accepterait de le déconstruire ».

Pour mémoire, l’Antigone Z était arrivé à Douarnenez pour charger 1261 tonnes de hareng et de chinchard congelés, une cargaison qui devait être acheminée vers le port égyptien d’Alexandrie. Exploité par un armateur grec via une société lituanienne, le bateau de 78 mètres, construit en 1969 et immatriculé au Panama, avait été immobilisé par le Centre de sécurité des navires après la constatation de problèmes techniques. Après s’être mis en grève, les 10 membres d’équipage russes et lituaniens avaient été rapatriés chez eux suite au paiement de leurs arriérés de salaires (226.000 dollars, certains n’étant pas payés depuis six mois). Mais l’Antigone Z, lui, est resté à quai. 

Divers marine marchande