Défense
Lanvéoc : Stage interarmées de formation à l'appontage

Actualité

Lanvéoc : Stage interarmées de formation à l'appontage

Défense

L'école de spécialisation sur hélicoptères embarqués (escadrille 22S) de l'aéronautique navale achève aujourd'hui un stage de formation à l'appontage à Lanvéoc-Poulmic. Ce stage interarmées permet à 12 pilotes de l'armée de Terre, l'armée de l'Air et de la Gendarmerie nationale de découvrir les spécificités du travail aéromaritime. Au cours de cette formation, qui se déroule quatre fois par an depuis 1976, les pilotes commencent par se familiariser avec l'hélicoptère Alouette III. Il s'agit, selon un moniteur, d' « apprendre à sentir le vent sur l'eau, appréhender sa force et sa direction, calculer les routes "avia", apprendre à conserver un stationnaire au dessus de la mer... » Les stagiaires « apprennent également à hélitreuiller un sac sur un coffre puis sur la plage avant d'un remorqueur sous diverses orientations par rapport au vent. Comme ils n'ont pas de repères et qu'ils ne voient pas le sac, ils doivent s'habituer à être guidés par le mécanicien de bord ». La formation, complétée par des sessions sur simulateurs, comprend également des appontages et décollages de jour et de nuit sur la plateforme « Helcor « , un spot situé sur la base d'aéronautique navale de Lanvéoc et reproduisant la plateforme hélicoptère d'une frégate anti-sous-marine du type F70. Les stagiaires se sont ensuite retrouvés en conditions réelles sur la frégate La Motte-Piquet, justement du type F70.

Alouette III (© : MARINE NATIONALE)
Alouette III (© : MARINE NATIONALE)

Chacun d'entre eux réalise deux séances d'une heure chacune pour apponter et décoller d'une plateforme en mouvement. En fin de stage, ils s'entraînent enfin au « VERTREP » (Vertical Replenishment), séance au cours de laquelle ils doivent transporter une charge lourde sur un bâtiment à la mer. Les stagiaires quitteront l'école avec le certificat d'aptitude à l'appontage sur petites plateformes et l'attestation d'aptitude à l'appontage de nuit. Pour ce stage, l'aviation légère de l'armée de terre (ALAT) prête des hélicoptères Gazelle : « Un véritable gain de temps pour les pilotes de Gazelle qui passent directement en fin de stage le test de qualification à l'appontage, une économie d'heures de vol pour les armées et un échange de bon procédés car les écoles d'application de l'ALAT assurent une partie de la formation des futurs pilotes d'hélicoptères de la marine », souligne la Marine nationale.

Gazelle (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Gazelle (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine