Histoire Navale
Lapérouse : Une exposition exceptionnelle au Musée de la Marine

Actualité

Lapérouse : Une exposition exceptionnelle au Musée de la Marine

Histoire Navale

Alors que l'Opération Lapérouse 2008 vient d'être lancée, le Musée national de la Marine propose jusqu'en octobre une superbe exposition consacrée à la disparition, en 1788, des 220 marins français conduits par le commandant Jean-François de Galaup. Parties sur ordre de Louis XVI explorer à la suite de Cook de nouvelles routes maritimes dans le Pacifique, les frégates La Boussole et L'Astrolabe disparaissaient mystérieusement après une ultime escale en Australie. L'exposition, installée au Palais de Chaillot, à Paris, retrace l'une des plus fabuleuses enquêtes de l'histoire. Depuis deux siècles, la France cherche en effet à savoir ce que sont devenus Lapérouse, ses marins et les scientifiques embarqués sur les deux frégates. Avant de faire naufrage, sur les récifs de l'île de Vanikoro, dans l'archipel des Salomon, l'expédition a laissé de nombreux écrits de ses découvertes en Amérique latine, en Californie, dans le Pacifique, en Alaska, au Kamtchatka et en Chine. Un périple de trois ans, une aventure planétaire que le Musée de la Marine nous fait revivre. Grâce à une très belle scénographie, le visiteur comprendra les motivations qui ont poussé ces marins et savants, en plein siècle des Lumières, à risquer leur vie pour faire avancer la science et découvrir de nouvelles terres.

Le musée nous plonge ensuite dans un parcours très émouvant, à la découverte des objets mis à jour lors des fouilles menées sur les épaves et à terre, où l'on sait aujourd'hui que des survivants ont vécu. Grâce aux recherches menées depuis 220 ans, le fil de leur histoire, dont l'épilogue reste inconnu, se dévoile peu à peu. Il reste à imaginer ces rescapés, prisonniers d'une île inhospitalière, perdue au milieu de nulle part, tenter de reprendre la mer pour échapper à une mort certaine. Cette exposition, c'est aussi une rencontre avec l'Inconnu de la Boussole, un squelette parfaitement conservé, mis à jour en 2003 lors des recherches sous-marines. Si l'on ne connaît pas encore son nom, on peut, grâce à Elisabeth Daynes, sculpteur en paléoanthropologie, voir son visage, d'un étonnant réalisme.
______________________________________________

- Découvrir une partie de la collection dans notre dossier sur le Mystère Lapérouse

- DECOUVREZ LE SITE DU MUSEE DE LA MARINE