Défense
L'appareillage de la Jeanne d'Arc maintenu au 2 décembre

Actualité

L'appareillage de la Jeanne d'Arc maintenu au 2 décembre

Défense

Malgré l'apparition de plusieurs cas de grippe A/H1N1 à bord de la Jeanne d'Arc, la Marine nationale ne modifie pas le programme de son bâtiment école. Le porte-hélicoptères doit bien appareiller de Brest le 2 décembre pour son ultime campagne d'application après 45 ans de service. « Les proportions de cas détectés parmi l'équipage sont marginales. Toutes les mesures ont été prises et nous avons aucune inquiétude quant au départ de la Jeanne d'Arc », explique-t-on à la marine.
Les premiers cas de grippe ont été détectés la semaine dernière sur le navire, qui était en mer pour entrainement et est rentré hier matin à Brest. Une quarantaine de marins ont présenté des symptômes grippaux. Ils ont été isolés et soignés à l'infirmerie du bord. Si trois cas avérés de grippe A/H1N1 ont été diagnostiqués, la plupart des malades serait, en fait, touchés par la grippe saisonnière. Certains ont, d'ailleurs, déjà repris le travail. Concernant les autres, une dizaine sont en arrêt maladie et ont rejoint leurs domiciles.

Les sous-mariniers vaccinés

De manière générale, le ministère de la Défense applique, face à la grippe A/H1N1, les mêmes dispositifs que l'ensemble des administrations. Les personnels sont, par exemple, sensibilisés aux mesures de précaution, notamment en matière d'hygiène. Comme dans les autres ministères, la vaccination n'est pas obligatoire, sauf pour assurer la « continuité » de certaines missions opérationnelles. C'est le cas pour les sous-mariniers de la Force océanique stratégique, chargée de la permanence de la dissuasion nucléaire. Les équipages des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, basés à l'île Longue, face à Brest, sont vaccinés. Les patrouilles des SNLE durant 70 jours et le nombre de bâtiment étant trop réduit (3 seulement en service), il n'est pas question, pour la marine, de courir le moindre risque. Dans un milieu aussi confiné et pour une mission aussi sensible, pas question d'avoir une épidémie de grippe à bord...
Hier, le réseau des groupes régionaux d'observation de la grippe (GROG) affirmait que 1.98 million (1.980.000) de cas de grippe A/H1N1 avaient été recensés en France depuis le mois d'août. Les médecins du réseau GROG estiment que, pour la seule semaine dernière, 410.000 cas sont apparus.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française