Disp POPIN non abonne!
Divers

Fil info

L’Aquarius sauve encore 158 personnes au large de la Libye

Divers

Jeudi, l'Aquarius, affrété par SOS MEDITERRANEE et opéré en partenariat avec Médecins Sans Frontières (MSF), a porté secours à 158 femmes, hommes et enfants qui se trouvaient à bord d’un canot pneumatique en détresse surchargé, dans les eaux internationales au large des côtes libyennes.

De nombreux mineurs parmi les rescapés

L’embarcation a été découverte jeudi matin par l'équipe de marins sauveteurs de SOS MEDITERRANEE à 25 milles nautiques au nord d'Al Khoms, à l'est de Tripoli. L’Aquarius en a immédiatement informé le Centre italien de coordination des secours en mer (IMRCC), qui a ensuite donné l’instruction au navire de procéder au sauvetage.

158 personnes - dont 26 femmes, 9 enfants et un total de 36 mineurs non accompagnés - ont été mises en sécurité, puis prises en charge par le personnel médical de MSF à bord de l'Aquarius. Si la majorité des rescapés souffre d'épuisement physique, de déshydratation et de coups de soleil, conséquences de leur périlleuse traversée, aucun cas médical grave n'a été signalé.

La plupart des rescapés ont expliqué aux volontaires présents à bord de l’Aquarius avoir été victimes de violences, de mauvais traitements, de détentions arbitraires et d'extorsion en Libye.

L’Aquarius reçoit l’instruction de quitter rapidement la zone vers un port de débarquement

Bien que l'Aquarius ait la capacité d'accueillir plus de 500 personnes à bord pendant 2 à 4 jours et soit actuellement le seul navire humanitaire présent dans la zone de recherche et sauvetage, il a reçu jeudi soir l’instruction de la part des autorités italiennes de se rendre vers le port sûr (« port of safety ») de Pozzallo, dans le sud de la Sicile, pour débarquer les personnes secourues.

« Nous avons quitté la zone de recherche et sauvetage profondément préoccupés par le nombre d’embarcations qui pourraient quitter les côtes en raison de bonnes conditions météorologiques et se retrouver en détresse. L’Aquarius était le seul navire de sauvetage présent dans la zone, en son absence il est fort possible que ces embarcations ne puissent pas être sauvées à temps, conduisant à des tragédies dont nous ne saurions jamais rien. Or, ces tragédies pourraient être évitées au moyen d’une utilisation cohérente des rares unités de sauvetage patrouillant dans la zone », a déclaré Loïc Glavany, coordinateur des sauvetages de SOS MEDITERRANEE à bord de l'Aquarius.

Déjà, il y a une semaine, après le transfert sur l’Aquarius de 69 personnes à partir d'un navire de la marine italienne, malgré des conditions météorologiques propices aux départs et la présence de plusieurs embarcations en détresse dans la zone, l’Aquarius a reçu instruction des autorités italiennes de quitter la zone rapidement et de faire route vers le nord pour débarquer les rescapés.

SOS MEDITERRANEE exhorte l'Europe à prioriser la protection de vies humaines sur toute considération politique

« Le canot pneumatique auquel l’Aquarius a porté secours jeudi était dangereusement surchargé : il comptait 158 personnes, dont de nombreux enfants. Ceci est le signe d’une crise humanitaire et d’une instabilité en Libye qui perdurent et obligent les personnes à s'échapper par la mer, malgré les risques que comporte la route maritime la plus meurtrière au monde. C'est une réalité que l'Europe ne peut plus ignorer. Le fait qu'il y ait moins de navires d'ONG dans la zone pour témoigner de l'ampleur de ce drame humain ne le rendra pas moins réel », a déclaré Francis Vallat, président de SOS MEDITERRANEE France.

« Une nouvelle fois, nous exhortons les autorités européennes à déployer des moyens de secours adéquats et à prioriser la protection de vies humaines sur toute considération politique », a poursuivi Francis Vallat.

Communiqué de SOS Méditerranée, 01/06/18