Défense
L’Aquitaine a quitté Brest pour rejoindre le Moyen-Orient

Actualité

L’Aquitaine a quitté Brest pour rejoindre le Moyen-Orient

Défense

Comme prévu, la première frégate multi-missions française a appareillé en fin de semaine dernière de Brest pour rejoindre le groupe aéronaval, actuellement déployé dans le golfe Persique. L’Aquitaine remplacera Le La Motte-Picquet, chargé en particulier de la protection anti-sous-marine du Charles de Gaulle et qui accompagne le porte-avions depuis son départ de Toulon le 18 novembre. Admise au service actif le 2 décembre, la première FREMM de la Marine nationale sera ensuite rejointe, et probablement relevée, par son premier sistership, la Provence, également basée à Brest.

Pour son premier déploiement opérationnel, on notera que l’Aquitaine a appareillé avec 140 marins à son bord, un équipage renforcé qui permettra au bâtiment d’être en mesure de tenir une situation de crise dans la durée.

Longue de 142 mètres et affichant un déplacement de 6000 tonnes en charge, l’Aquitaine met en œuvre un sonar de coque, une antenne remorquée, un hélicoptère Caïman Marine (avec sonar trempé) et des torpilles MU90 pour la lutte anti-sous-marine, des missiles Aster 15 pour la défense aérienne et des missiles antinavire Exocet MM40 Block3. L’armement comprend également une tourelle de 76mm, deux canons de 20mm et de l’artillerie légère. Les FREMM sont également conçues pour embarquer des missiles de croisière MdCN. 

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française