Défense
L'Aquitaine se prépare à recevoir le Caïman Marine

Actualité

L'Aquitaine se prépare à recevoir le Caïman Marine

Défense

La tête de série du programme des frégates multi-missions de la Marine nationale a reçu son premier hélicoptère. Début février, des manoeuvres d'appontage ont été réalisées au large de la Bretagne avec un Lynx de l'aéronautique navale. Cette campagne a permis d'homologuer la plateforme aviation de l'Aquitaine. « Les pilotes d'essais de la Marine nationale ont effectué plusieurs séries d'approches et pas moins d'une cinquantaine d'appontages avec un Lynx, hélicoptère de classe 5 tonnes. Ces opérations supervisées par la DGA ont été couronnées de succès. Les pilotes ont pu apprécier en particulier l'absence de tourbillons sur la plate-forme dans toutes les positions d'appontage. Outre la qualité des systèmes de sécurité, de communication et de navigation permettant l'approche, l'appontage et la manutention des hélicoptères, les équipes de la DGA et l'équipage de la Marine nationale ont pu apprécier l'ergonomie de la passerelle aviation. La tour de contrôle qui permet de coordonner les opérations hélicoptère a été conçue et dessinée grâce à des outils 3D. Cette réalisation génère un confort et des fonctionnalités jamais vus sur les frégates de précédentes générations », explique DCNS. Le groupe naval, qui pilote le programme FREMM, précise que cette homologation intervient avec plusieurs mois d'avance par rapport au calendrier initial.

Un Lynx au dessus de la plateforme de l'Aquitaine  (© : DCNS)
Un Lynx au dessus de la plateforme de l'Aquitaine (© : DCNS)

La prochaine étape visera à accueillir le Caïman Marine, version française du NH90 NFH. Le nouvel hélicoptère de l'aéronautique navale, entré en service en décembre, doit se présenter en mars sur la plateforme de l'Aquitaine. Une rencontre très importante puisque cet hélicoptère sera l'un des systèmes d'armes principaux des FREMM. Il sera notamment l'une des clés de voute du dispositif de lutte anti-sous-marine, avec son sonar trempé FLASH et ses capacités d'emport de bouées acoustiques et de torpilles MU90.
Pour mémoire, l'Aquitaine, réalisée à Lorient par DCNS, doit être livrée au second semestre à la Marine nationale. Basée à Brest, elle doit être admise au service actif en 2013. Huit autres bâtiments du même type seront réalisés pour la flotte française, deux autres, en version antiaérienne, venant compléter la série.

L'Aquitaine  (© : DCNS)
L'Aquitaine (© : DCNS)

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française