Défense
L'Arago en arrêt technique avant son départ pour la Polynésie

Actualité

L'Arago en arrêt technique avant son départ pour la Polynésie

Défense

Le patrouilleur de service public Arago est actuellement en arrêt technique à Toulon. Ce chantier précède le grand départ du navire, qui va rejoindre au début de l'été la Polynésie et sa nouvelle base de Papeete. Il y remplacera La Railleuse (type P400), qui doit être prochainement retirée du service actif.
Construit à Lorient et opérationnel depuis 1991, l'Arago est un ancien bâtiment hydrographique du type Borda, basé en Polynésie jusqu'en 2002. A cette époque, la Marine nationale n'ayant plus besoin d'un BH dans la zone, il fut décidé de transformer l'Arago en patrouilleur de service public. Passant d'une livrée blanche au gris règlementaire des unités de combat, le navire a perdu ses équipements scientifiques et ses vedettes hydrographiques.
Long de 59 mètres pour un déplacement de 970 tonnes en charge, l'Arago peut atteindre la vitesse de 15 noeuds et franchir plus de 5000 milles à 12 noeuds, ce qui lui confère une autonomie plus importante que celle des P400. L'armement du PSP se compose, quant à lui, de deux mitrailleuses de 12.7mm, l'équipage comprenant 30 marins.
De 2002 à 2011, l'Arago a accompli de nombreuses missions en Méditerranée dans le cadre de l'Action de l'Etat en Mer, de la surveillance des approches maritimes à la police des pêches, en passant par la lutte contre l'immigration clandestine dans le cadre de l'agence européenne FRONTEX. En septembre 2008, le patrouilleur avait notamment porté secours à 365 clandestins entassés sur deux bateaux menaçant de chavirer.

Marine nationale