Offshore
L’Arctic Sunrise de Greenpeace remorqué de force vers Mourmansk

Actualité

L’Arctic Sunrise de Greenpeace remorqué de force vers Mourmansk

Offshore

29 militants de Greenpeace sont retenus à bord du brise-glace de l’organisation environnementaliste qui fait actuellement route, remorqué par les garde-côtes russes, vers le port de Mourmansk. Les garde-côtes, sans doute accompagnés de forces spéciales, ont pris d’assaut le navire dans l’après-midi du jeudi 19 septembre. L’Arctic Sunrise se trouvait alors en mer de Pechoura, et – selon les déclarations de Greenpeace – au-delà des eaux territoriales russes. Il était venu protester contre les projets de forages pétroliers de Gazprom dans cette zone fragile de l’Arctique. Deux militants avaient même réussi à grimper à bord de la plateforme Prirazlomkaia avant d’être arrêtés par les garde-côtes.

 

L’intervention musclée des garde-côtes a commencé par une arrivée en hélicoptère à bord du brise-glace, suivi d’un rassemblement, visiblement sous la menace d’armes, des militants, de leur emprisonnement dans le carré du navire, et finalement d’un remorquage forcé vers le port sibérien, où les autorités annoncent vouloir mener une enquête à bord. Un grand mouvement international de protestation contre les méthodes russes s’est rapidement déclenché, encore amplifié par les déclarations du ministre russe des affaires étrangères qui a comparé les militants écologistes aux « pirates somaliens ». 

Greenpeace Arctique et Antarctique