Offshore
L'Arctic Sunrise pris d'assaut par les garde-côtes russes

Actualité

L'Arctic Sunrise pris d'assaut par les garde-côtes russes

Offshore

L'escalade dans la violence continue dans le conflit opposant le brise-glace Arctic Sunrise de Greenpeace et les garde-côtes russes. Le navire de l'organisation environnementale mène depuis cet été une campagne, baptisée Save the Arctic, visant à protester contre l'exploitation pétrolière dans le Grand Nord. Après s'être vus refuser l'entrée du passage du Nord-Est, le navire s'est dirigé vers la mer de Pechoura pour se rapprocher d'une plateforme exploitée par le groupe russe Gazprom. Deux militants ont réussi à monter à bord dans la journée de mercredi et seraient, selon Greenpeace, retenus depuis par les garde-côtes. Dans l'après-midi d'hier, le navire a annoncé, via son compte twitter, être pris d'assaut par des hommes arrivés par hélicoptère. Resté à proximité de la plateforme, l'Arctic Sunrise se trouverait cependant en dehors des eaux territoriales russes. Les derniers tweets envoyés par l'équipage faisaient état d'une situation très tendue, avec une partie des militants retranchés dans un local fermé et l'autre à genoux sur le pont, « sous la menace d'armes » .

Greenpeace Arctique et Antarctique