Défense

Actualité

L’Argentine recherche un de ses sous-marins

Défense

La marine argentine est sans nouvelle depuis mercredi matin du San Juan, l’un de ses deux sous-marins du type TR 1700. Parti d’Ushuaia, à l’extrême-sud du pays, le bâtiment doit regagner la base navale de Mar del Plata, sur la côte atlantique, au sud-est de Buenos Aires. D’importants moyens aériens et navals ont été déployés afin de repérer le San Juan qui, selon la procédure, doit en cas de perte de communication avec la terre remonter à la surface. Tous les navires présents dans la zone ont par ailleurs été appelés à être vigilants et à prévenir les autorités s’ils repéraient le sous-marin. Plusieurs pays, riverains ou disposant d’une présence dans la région, ont également proposé leur concours pour rechercher le bâtiment et ses 44 membres d’équipage. Un avion de patrouille maritime P-8 Poseidon américain a notamment été déployé.

Vendredi, l’état-major argentin indiquait qu’il n’avait aucune information sur ce qui a pu se produire et privilégiait alors un problème avec les systèmes de communication. Evidemment, plus le temps passe et plus l’hypothèse d’un naufrage augmente. Cela étant, il ne fait pas oublier que la zone de recherche est vaste et qu’un sous-marin en surface n’est pas forcément facile à repérer, en particulier si les conditions météo sont mauvaises.

Sistership du Santa Cruz, mis en service en 1984, le San Juan a comme son aîné été construit en Allemagne. Opérationnel depuis 1985, ce bâtiment, sorti d’un important chantier de modernisation en 2014, mesure 66 mètres de long et affiche un déplacement de 2264 tonnes en plongée.

Il avait quitté Mar del Plata il y a un peu plus d’un mois et, après quelques jours en escale à Ushuaia, son retour était prévu la semaine prochaine.