Défense
L'Argentine n'achètera pas les vieux navires amphibies de la marine française

Actualité

L'Argentine n'achètera pas les vieux navires amphibies de la marine française

Défense

Selon nos informations, les transports de chalands de débarquement Ouragan et Orage ne seront pas vendus à l'Argentine. Le pays, qui souhaitait renforcer sa flotte amphibie avec les deux vieux navires de la Marine nationale, livrés en 1965 et 1968, a finalement renoncé, il y a quelques jours, à les acquérir. Des problèmes de législation nationale sont évoqués mais c'est, bien évidemment, l'affaire très médiatisée du démantèlement de l'ex-Clemenceau qui a, in fine, empêché la vente. Tout comme l'ancien porte-avions, toujours en attente à Brest, les deux TCD embarquaient, à leur mise en service, un importante quantité d'amiante. L'Ouragan et l'Orage ont néanmoins bénéficié d'un désamiantage partiel, environ deux tiers des matériaux contenant de l'isolant cancérigène étant remplacés par des matériaux inoffensifs. Après avoir fait l'objet d'une cartographie certifiée par le Bureau Veritas, l'Ouragan, premier bâtiment à devoir rejoindre l'Argentine, en mars 2006, aurait reçu son passeport vert. Placé en réserve fin 2005, le navire avait accueilli des marins argentins venus se former à bord avec leurs homologues français.

Un autre pays intéressé ou la filière de déconstruction

Suite à la polémique née du ferraillage en Inde du Q 790 et son rappel en France après une traversée épique vers Alang, Buenos Aires avait finalement bloqué le transfert. Après de longs mois de négociations infructueuses, l'Argentine a définitivement abandonné le projet d'achat en janvier. Outre la perte des quelques centaines de milliers de dollars qu'auraient rapportés cette vente, la Marine nationale va donc se retrouver avec deux grosses coques de 149 mètres et 6000 tonnes sur les bras. A moins qu'un autre client potentiel ne se fasse connaître, les deux TCD entreront dans la filière de déconstruction. En état de fonctionner mais avec équipage réduit, l'Ouragan attend son désarmement à Toulon. L'Orage restera, quant à lui, en service jusqu'à la fin de l'année et sera remplacé par le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre. Faute de trouver une marine intéressée pour les reprendre, les deux TCD seront conservés à Toulon ou envoyés à Brest avant d'être ferraillés. Outre l'ex-Clemenceau, le grand port breton doit accueillir au printemps le croiseur Colbert, dont la ville de Bordeaux a obtenu le départ. Le bâtiment avait été transformé en musée en 1991 et amarré dans la capitale girondine.
_______________________________________

Voir la fiche technique des TCD Ouragan et Orage

Marine nationale